ZIRCON : 3D et 2D entraînent un taux de clairance du VHC de 100 % chez les adolescents

  • Leung DH & al.
  • Hepatol Commun
  • 1 nov. 2018

  • de Yael Waknine
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le schéma ombitasvir/paritaprévir potentialisé par ritonavir avec ou sans dasabuvir (3D, 2D) ± ribavirine (RBV) semble bien toléré et très efficace pour éliminer le VHC-1/4 chez les adolescents.

Pourquoi est-ce important ?

  • 2D et 3D (aussi appelé PrOD) ne sont pas encore approuvés pour un usage pédiatrique.
  • L’étude a depuis été étendue aux enfants âgés de 3 à 11 ans.

Protocole de l’étude

  • Étude ouverte de phase II/III ZIRCON sur 3D±RBV et 2D±RBV en cours chez 38 adolescents âgés de 12 à 17 ans (âge médian de 15 ans) :
    • 12 semaines de 3D±RBV pour le VHC-1 sans cirrhose (n=12).
    • 12 ou 24 semaines de 3D/2D±RBV pour le VHC-1/4, en fonction des antécédents de traitement et du statut cirrhotique (n=26).
  • Critère d’évaluation principal : réponse virologique soutenue 12 semaines après le traitement (RVS12).
  • Financement : AbbVie Inc.   

Principaux résultats

  • Cohorte (66 % de femmes, 76 % de race blanche) recrutée dans 18 centres en Belgique, en Allemagne, en Espagne et aux États-Unis.
  • 82 % étaient infectés par le VHC-1 (1a : 42 % ; 1b : 40 %) p/r à 18 % par le VHC-4 ; 34 % avaient déjà reçu un traitement et 1 (3 %) était cirrhotique.
  • Le taux global de RVS12 était de 100 % (38/38 ; IC à 95 % : 90,8 %-100 %).
  • Aucun événement indésirable (EI) de grade 3/4 apparu pendant le traitement ni aucune anomalie de laboratoire n’ont été signalés.
  • Les EI les plus fréquents étaient les céphalées (21 %), la fatigue (18 %), la rhinopharyngite (13 %), le prurit (13 %) et l’infection des voies aériennes supérieures (11 %).
  • Les données pharmacocinétiques ont démontré des expositions aux médicaments comparables à celle des adultes.

Limites

  • Petite taille d’échantillon, surreprésentation du VHC-1.