Yémen : près de 300 établissements médicaux sont détruits ou endommagés


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles estimations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) suggèrent que près de 300 établissements de santé au Yémen ont été endommagés ou détruits et qu’environ la moitié des établissements restants sont pleinement opérationnels. L’OMS a précisé que l’instabilité de la devise yéménite a également renchéri le coût des médicaments et des fournitures, et que des milliers d’agents de santé ne sont pas payés depuis des mois. 

Ces chiffres alarmants sont publiés au moment où 19,7 millions de personnes vivant au Yémen ont besoin d’une assistance sanitaire, selon les estimations, soit une hausse de 3,1 millions de personnes, par rapport à l’année dernière. 

Plus tôt cette semaine, les donneurs se sont engagés pour un montant de 2,6 milliards de dollars américains afin d’apporter une assistance nécessaire d’urgence aux millions de civils yéménites confrontés à une « immense catastrophe humanitaire » après presque quatre années de guerre. L’Organisation des Nations unies (ONU) a cependant déclaré que le plan d’intervention humanitaire 2019 pour le Yémen nécessite 4 milliards de dollars américains. 

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré que, même si des dizaines de milliers de personnes ont été tuées ou blessées depuis l’intensification du conflit, plus nombreuses encore sont les personnes décédées de maladies évitables, un phénomène exacerbé par la malnutrition. Près de 20 millions de personnes sont dans l’incapacité de « se procurer de manière fiable de la nourriture pour elles-mêmes ou leur famille » et « près de 10 millions de personnes sont au bord de la famine », a-t-il averti.