Xeljanz® : nouvelles recommandations en cas de facteurs de risque de thrombose


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Xeljanz® (tofacitinib) est un anti-JAK indiqué dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, du rhumatisme psoriasique et de la rectocolite hémorragique.

Il a été mis en évidence, avec ce traitement, une augmentation dose-dépendante du risque de maladie thromboembolique veineuse grave (MTEV), dont des embolies pulmonaires pouvant être fatales et des thromboses veineuses profondes. Ainsi, chez les patients ayant des facteurs de risque connus de thrombose, il est désormais recommandé de :

  • Prescrire Xeljanz ® avec prudence, quelle que soit l'indication et la posologie.
  • Ne pas dépasser la dose recommandée de 5 mg deux fois par jour pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et du rhumatisme psoriasique.
  • Ne prescrire Xeljanz ® à la posologie de 10 mg deux fois par jour qu’en l’absence d’alternative pour le traitement d'entretien de la rectocolite hémorragique.

Les patients considérés à haut risque de thrombose sont ceux ayant des antécédents de crise cardiaque, d’insuffisance cardiaque, de cancer, de maladie héréditaire de la coagulation, de thrombose, ainsi que les patientes traitées par contraceptifs hormonaux combinés ou traitements de substitution hormonale, les patients ayant eu une intervention chirurgicale importante ou les patients immobiles.

Les autres facteurs susceptibles d’augmenter le risque de thrombose tels que l’âge, l’obésité, le diabète, l’hypertension et le tabagisme doivent également être pris en compte.

Les patients doivent être informés des symptômes de thrombose devant les amener à consulter immédiatement : essoufflement soudain ou difficulté à respirer, douleur à la poitrine ou au dos, toux sanglante, transpiration excessive, peau moite ou bleuâtre.

De plus, les patients de plus de 65 ans sous Xeljanz ® ont un risque accru d’infections graves et de mortalité due aux infections. Ce traitement ne doit donc être envisagé chez ces patients qu’en l’absence d’alternative appropriée.