WCLC 2020 — Mésothéliome en rechute : le nivolumab améliore la survie

  • Fennell D & al.
  • WCLC 2020

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’immunothérapie à base de nivolumab a amélioré de manière significative la survie globale (SG) et la survie sans progression (SSP) chez des patients atteints d’un mésothéliome en rechute préalablement traités.

Pourquoi est-ce important ?

  • Jusqu’à présent, les patients atteints d’un mésothéliome en rechute avaient des besoins thérapeutiques non satisfaits.

Méthodologie

  • L’essai de phase III CONFIRM a été mené : des patients atteints d’un mésothéliome préalablement traités ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir du nivolumab (n = 221) ou un placebo (n = 111) pendant 1 an ou jusqu’à la survenue d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable.
  • Les critères d’évaluation coprincipaux étaient la SG et la SSP.
  • Financement : campagne Bats-toi contre le cancer (Stand Up to Cancer) du Centre de recherche sur le cancer du Royaume-Uni (Cancer Research UK) ; Cancer Research UK ; Bristol-Myers Squibb.

Principaux résultats

  • La SG était significativement plus longue avec le nivolumab, comparativement au placebo :
    • 9,2 mois, contre 6,6 mois.
    • Rapport de risque (RR) de 0,72 ; P = 0,018.
  • La SSP évaluée par l’investigateur était également significativement plus longue avec le nivolumab, comparativement au placebo :
    • 3,0 mois, contre 1,8 mois.
    • RR de 0,61 ; P < 0,001.
  • Ni les patients dont les tumeurs exprimaient le ligand 1 de mort programmée (Programmed Death-Ligand 1, PD-L1) ni ceux dont les tumeurs n’exprimaient pas PD-L1 n’ont obtenu une amélioration significative de la SG avec le nivolumab, comparativement au placebo.
  • Les patients atteints d’un mésothéliome épithélioïde ont retiré un bénéfice du nivolumab, comparativement au placebo (RR de décès : 0,71 ; P = 0,021), mais pas ceux atteints d’un mésothéliome non épithélioïde.
  • La proportion de patients ayant présenté des événements indésirables de tout grade ou de grade supérieur ou égal à 3 était similaire entre les groupes nivolumab et placebo.
  • Cinq décès (3,6 %) liés à un événement indésirable grave ont été rapportés dans le groupe nivolumab, contre quatre (5,3 %) dans le groupe placebo.

Limites

  • Le recrutement des patients a été interrompu prématurément en raison de la pandémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).