WCLC 2018 — EGFR+ CPNPC : l'association géfitinib+doublet de chimiothérapie à base de platine améliore la SG


  • Brian Hoyle
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le géfitinib en première ligne associé au carboplatine et au pémétrexed entraîne une SSP et une SG supérieures en comparaison du géfitinib seul chez des patients atteints de CPNPC avec mutations du récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR).

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement à base d'inhibiteur de l'EGFR-tyrosine kinase (TKI) est un traitement de première ligne standard en cas de CPNPC avancé avec mutations sensibles de l'EGFR.
  • L'approche EGFR-TKI entraîne une meilleure SSP en comparaison de la chimiothérapie, mais les différences observées en matière de SG sont ambiguës.
  • Des résultats de phase 2 ont suggéré l'efficacité du géfitinib, ainsi que du carboplatine et du pémétrexed.
  • La présente étude randomisée de phase 3 a comparé l'efficacité du traitement d'association au géfitinib administré seul sur la SSP et la SG.

Méthodologie

  • 345 patients (âgés de 20-75 ans) présentant un CPNPC de stade IIIB non épidermoïde non traité antérieurement, positif pour une mutation de l'EGFR, ont été assignés aléatoirement dans le rapport 1:1 à un groupe d'induction avec du géfitinib quotidien associé à du carboplatine+pémétrexed (4-6 cycles, tous les 21 jours ; n=170 ; 2 exclusions) ou à un groupe recevant du géfitinib quotidien (n=172 ; 1 exclusion), suivi d'une phase d'entretien selon un schéma à base de géfitinib quotidien et de pémétrexed (tous les 21 jours) ou à base de platine, respectivement.
  • Géfitinib, 250 mg/jour ; aire sous la courbe du carboplatine , 6 ; pémétrexed, 500 mg/m2
  • Traitement maintenu jusqu'à la progression.
  • Critères d'évaluation primaire : SG, SSP ; critères d'évaluation secondaire : taux de réponse objective, sécurité, QdV.
  • Suivi de 60 mois.
  • Financement : North-East Japan Study Group.

Principaux résultats

  • Les groupes d'étude ont été équilibrés au départ en fonction de l'âge, du sexe, des antécédents de tabagisme, du score selon l'échelle Eastern Cooperative Oncology Group Performance Status, de l'état clinique et de la prévalence de l'adénocarcinome.
  • SSP à 60 mois : 11,2 (9,0-13,4) mois sous géfitinib, 20,9 (18,0-24,0) mois avec le traitement d'association (HR, 0,494 ; IC de 95 % 0,391-0,625 ; P
  • SG à 60 mois : 38,8 (31,1-50,8) mois sous géfitinib, 52,2 (44,0-non applicable) mois sous traitement d'association (HR, 0,695 ; IC de 95 % 0,520-0,927; P
  • Taux de réponse globale de 67,4 % pour le géfitinib et de 84,9 % pour le traitement d'association.
  • La neutropénie était plus fréquente dans le groupe d'association (grade quelconque : 4,1 % vs 59,8 % ; ≥grade 3 : 0,6 % vs 31,4 %), de même que l'anémie (grade quelconque : 20,3 % vs 66,9 %; ≥grade 3 : 2,3 % vs 21,3 %).

Commentaire d'expert

  • « Le statut de performance semble meilleur dans le bras de l'association lorsque [le] schéma prévu a échoué. Les toxicités hématologiques étaient plus fréquentes dans le bras de l'association, bien que quelques patients aient dû interrompre le traitement en raison de toxicités dans les deux bras, » précise le conférencier Tatsuro Fukuhara, MD, Miyagi Cancer Center.