Vulnérabilité et rôle des cellules dendritiques dans l’infection VIH


  • Caroline Guignot
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • Les précurseurs de cellules dendritiques ou pré-CD pourraient jouer un rôle dans l’infection des cellules selon un modèle d’étude conduit avec le VIH-1. Leur récepteur Siglec-1 semble impliqué dans la capture des particules virales VIH, l’infection des cellules et la transmission des virions à d’autres cellules.

 

À l’instar des lymphocytes CD4+ et des macrophages, les cellules dendritiques (CD) présentent des récepteurs CD4 à leur surface. Dans une moindre mesure que ces deux autres populations cellulaires, les CD sont susceptibles d’être infectées par le VIH et pourraient jouer un rôle dans la transmission intercellulaire du virus, soit par passage d’un virion d’une cellule infectée à une autre non infectée, soit par capture et transmission des particules virales. Cette capture se fait par le biais du récepteur Siglec-1 (CD169) spécifique des pré-CD.

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Institut Curie ont étudié les différentes populations de CD présents dans le sang : les pré-CD, les CD conventionnelles (CDc) qui en découlent, réparties entre CDc1 et CDc2, et les CD plasmocytoïdes qui produisent des interférons. Ce travail montre que le récepteur Siglec-1 joue un rôle important dans l’infection des pré-CD par le VIH : il permet de capturer VIH-1 et de fusionner avec le virus. Les pré-CD infectées produisent alors de nouveaux virus dans des compartiments d’apparence intracellulaire et qui peuvent être transmis aux lymphocytes T CD4+. Par ailleurs, les pré-CD infectées peuvent aussi se différencier en CDc2 qui produiront également des particules virales VIH-1 (tropisme R5). Enfin, après activation, les pré-DC résistent à l’infection par le VIH-1 mais peuvent capturer les particules virales grâce au récepteur Siglec-1, et les transmettent aux lymphocytes T CD4+ activés.

Les chercheurs indiquent qu’il est désormais nécessaire de comprendre le rôle des pré-CD dans la réponse immunitaire antivirale et dans le maintien des différentes sous-populations de DC au cours de l’infection.