VIH : les taux de cancer du col de l’utérus sont les plus élevés en Afrique du Sud et en Amérique latine

  • Rohner E & al.
  • Int J Cancer
  • 19 juin 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les taux de cancer du col de l’utérus invasif (CCUI) sont significativement plus élevés chez les femmes atteintes du VIH qui ont commencé un traitement antirétroviral (TARV) en Afrique du Sud et en Amérique latine qu’en Amérique du Nord et en Europe.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des efforts sont nécessaires pour réduire les inégalités de santé liées au cancer, notamment l’instauration précoce d’un TARV, le renforcement du dépistage efficace du cancer du col de l’utérus chez les femmes infectées par le VIH et la promotion de l’accès mondial à la vaccination contre le virus du papillome humain (VPH).

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée, portant sur 64 231 femmes infectées par le VIH qui ont commencé un TARV dans 45 pays en Afrique du Sud, en Amérique du Nord, en Amérique latine et en Europe, entre 1996 et 2014.
  • Financement : Institut national américain de l’allergie et des maladies infectieuses (National Institute of Allergy and Infectious Diseases).

Principaux résultats

  • Au cours de 320 141 personnes-années, 356 patientes ont présenté des cas de CCUI incident (Europe : 164 ; Afrique du Sud : 156 ; Amérique du Nord : 19 ; Amérique latine : 17).
  • Par rapport aux patientes d’origine ethnique européenne, les taux de CCUI à cinq ans après l’instauration du TARV étaient les suivants :
    • plus que doublé en Amérique latine (rapport de risque corrigé [RRc] : 2,43 ; IC à 95 % : 1,27–4,68) ;
    • presque 11 fois plus élevé en Afrique du Sud (RRc : 10,66 ; IC à 95 % : 6,73–16,88) ;
    • similaire en Amérique du Nord (RRc : 0,79 ; IC à 95 % non significatif : 0,37–1,71).
  • Les taux de CCUI ont augmenté avec l’âge (plus de 50 ans, contre 16–30 ans : RRc de 1,57 ; IC à 95 % : 1,03–2,40) et une diminution de la numération des lymphocytes CD4 à l’instauration du TARV a été observée (RRc pour une diminution de 100 cellules/μl : 1,25 ; IC à 95 % : 1,15–1,36).

Limites

  • Un petit nombre de cas de CCUI a été enregistré en Amérique du Nord et en Amérique latine.