VIH: les cellules réservoirs identifiées

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
Une équipe de recherche du CNRS, en collaboration avec l'Université de Montpellier, a fait une avancée importante dans la compréhension des mécanismes du VIH, publiée dans la revue Nature du 15 mars. Elle a découvert la présence de la protéine CD32a sur les seules cellules infectées, permettant de les différencier des cellules saines. L'un des obstacles à l'élimination complète du virus réside dans sa capacité à se mettre en latence plusieurs dizaines d'années dans des cellules réservoirs, échappant ainsi à la réponse immunitaire et à ...