VIH : le fostemsavir semble prometteur chez les patients lourdement traités atteints d’une maladie avancée

  • Lataillade M & al.
  • Lancet HIV
  • 1 nov. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le fostemsavir associé à un traitement de fond optimisé apporte une amélioration des réponses virologiques entre les semaines 24 et 96 chez les patients atteints d’une infection avancée à VIH multirésistante ayant déjà été lourdement traités.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les schémas à base de fostemsavir pourraient offrir un bénéfice aux patients atteints d’une infection avancée à VIH qui disposent d’options de traitement limitées en matière de traitement antirétroviral (TAR).

Principaux résultats

  • 371 patients (272 dans une cohorte randomisée, 99 dans une cohorte non randomisée).
  • Cohorte randomisée : la proportion de patients ayant une réponse virologique (concentration de l’ARN du VIH-1 inférieure à 40 copies/ml) a augmenté de 53 % (semaine 24) à 60 % (semaine 96). 
  • Cohorte non randomisée : 37 % des patients ont obtenu une réponse virologique de la semaine 24 jusqu’à la semaine 96.
    • Augmentation du taux moyen de CD4 : 119 cellules/μl (écart-type : 202).
    • Taux médian : 75 cellules/μl (intervalle interquartile : -1 à 162).
  • Rapport CD4/CD8 moyen (cohorte randomisée) : 0,20 (référence) augmentant à 0,44 à la semaine 96.
  • Échappement virologique défini par le protocole :
    • 23 % des patients pour la cohorte randomisée contre 49 % des patients pour la cohorte non randomisée.
  • Événements indésirables liés au médicament de grades 2–4 ayant entraîné l’arrêt du traitement :
    • 3 % pour la cohorte randomisée contre 3 % pour la cohorte non randomisée. 
  • Décès :
    • 4 % pour la cohorte randomisée contre 17 % pour la cohorte non randomisée.

Méthodologie

  • Essai en cours de phase III, multicentrique et à 2 cohortes évaluant :
    • Le fostemsavir par voie orale à raison de 600 mg deux fois par jour ou un placebo, associé au schéma thérapeutique ayant échoué pendant 8 jours, suivi du fostemsavir associé à un traitement de fond optimisé, par rapport au
    • fostemsavir par voie orale à raison de 600 mg deux fois par jour associé à un traitement de fond optimisé. 
  • Les patients avaient déjà reçu des traitements et leurs options restantes en matière de TAR pleinement actifs approuvés étaient limitées.
  • Financement : ViiV Healthcare.

Limites

  • Absence de groupe comparateur après l’analyse du critère d’évaluation principal. 
  • Les traitements de fonds étaient fortement individualisés.