VIH : L’essentiel du mois d’août 2016


  • Pavankumar Kamat
  • Monthly Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les meilleures nouvelles données probantes du mois sur le VIH, août 2016

1. Dans une étude portant sur 161 couples hétérosexuels discordants concernant le statut du VIH (où l’homme est porteur du VIH), aucun nouveau cas de transmission du VIH ne s’est produit à l’issue de 7 683 rapports sexuels sans préservatif en vue d’une procréation. Les rapports sexuels sans préservatif à visée procréative pourraient être une option pour les couples où le partenaire positif pour le VIH a une observance > 95 % au traitement antirétroviral, une charge virale indétectable dans le sang et le sperme, des numérations de cellules CD4 > 200 copies/ml et où les deux partenaires n’ont pas contracté d’infections sexuellement transmises. Lire la suite ci-dessous.

2. Lorsque les dossiers médicaux électroniques comportaient une alerte de dépistage du VIH, le taux de dépistage du VIH dans le cadre de soins primaires a presque doublé, passant de 1,8 à 3,3 %. L’étude a porté sur 12 596 patients examinés à la Mayo Clinic à Rochester, dans l’État du Minnesota. Lire la suite ci-dessous.

3. Une étude portant sur 759 adolescents et jeunes hommes, ayant eu des rapports homosexuels dans les villes d’Atlanta, de Chicago et de New York, a montré que 67,5 % d’entre eux avaient connaissance de la prophylaxie pré-exposition, mais que seuls 8,7 % ont signalé y avoir recours. Ce résultat suggère que des discussions sur le VIH avec ces patients lorsque les pratiques à risque chez les patients pédiatriques sont abordées pourraient améliorer la santé et les résultats. Lire la suite ci-dessous.

Consulter les essentiels du mois de juillet sur le VIH»
Consulter les articles d’hier de l’essentiel du mois sur les maladies cutanées»

 
1

Conception naturelle chez les couples affectés par le VIH

Source : Medicine (Baltimore)

Principaux résultats

  • Aucun nouveau cas de transmission du VIH n’a été constaté à l’issue de 7 683 rapports sexuels sans préservatif à des fins de procréation entre un homme porteur du VIH et une femme sans VIH.
  • Pour chaque tranche de 100 rapports sexuels sans préservatif, 1,9 grossesse a été constatée en tout, les femmes vivant avec le VIH ayant des taux de fécondation légèrement plus élevés (2,2 fécondations sur 100 tentatives).
  • Les critères d’inclusion de l’étude étaient les suivants : observance d’un traitement antirétroviral (TAR) supérieure à 95 %, charge virale indétectable pendant plus de 6 mois, une charge provirale indétectable dans le sperme de l’homme porteur du VIH, numérations de cellules CD4 > 200 copies/ml et absence d’infections sexuellement transmises (IST).

Conception de l’étude

  • Étude de cohorte observationnelle.
  • 161 couples tentant de concevoir parmi lesquels une personne était porteuse du VIH.
  • Financement : la source de financement n’a pas été communiquée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Grâce au TAR, les personnes porteuses du VIH ont une longue espérance de vie et souhaitent souvent fonder une famille.

Consulter le résumé

 
2

Système d’aide à la décision clinique électronique pour le dépistage du VIH

Source : BMC Med Inform Decis Mak

Principaux résultats

  • Le dépistage du VIH dans le cadre des soins primaires a presque doublé (de 1,8 % à 3,34 %) à la suite d’une formation des médecins aux directives des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) et l’ajout d’une alerte pour le dépistage du VIH dans les dossiers médicaux électroniques.
  • Après l’intervention, les Afro-Américains étaient toujours deux fois plus susceptibles d’être dépistés pour le VIH, mais avec l’ajout de la notification, un plus grand nombre de patients blancs ont fait l’objet d’un dépistage du VIH.

Conception de l’étude

  • Étude de cas d’un projet d’amélioration de la qualité.
  • 12 596 patients pris en charge dans le cadre de soins primaires, éligibles pour un dépistage du VIH au regard des directives des CDC et examinés en 2014 à la Mayo Clinic à Rochester, dans l’État du Minnesota.

Pourquoi est-ce important ?

  • Environ 14 % des personnes vivant avec le VIH ne savent pas qu’elles sont porteuses du virus, ce qui réduit leur bien-être et accroît le risque de transmission.

Texte intégral libre

 
3

Sensibilisation à la PrEP chez les JHRH

Source : AIDS Behav

Principaux résultats

  • 67,5 % des jeunes hommes ayant des rapports homosexuels (JHRH) connaissaient ce qu’est la prophylaxie pré-exposition (pre-exposure prophylaxis, PrEP).
  • Seuls 8,7 % ont signalé avoir recours à la PrEP.
  • Les JHRH qui ont eu recours à la PrEP ont signalé des taux plus élevés de rapports sexuels sans préservatif que ceux n’ayant pas recours à la PrEP.

Conception de l’étude

  • Sous-analyse transversale des données issues de l’essai contrôlé randomisé Keep It UP! 2.0.
  • 759 JHRH ont été recrutés dans les villes d’Atlanta, de Chicago et de New York.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les adolescents et les JHRH présentent les taux d’infection à VIH en plus forte croissance des États-Unis.

Consulter le résumé