VIH : efficacité équivalente d’une bithérapie et d’une trithérapie chez les adultes n’ayant jamais reçu de TAR

  • Cahn P & al.
  • Lancet
  • 9 nov. 2018

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La bithérapie par dolutégravir plus lamivudine affiche une efficacité non inférieure à celle de la trithérapie par dolutégravir plus fumarate de ténofovir disoproxil et emtricitabine chez les adultes infectés par le VIH-1 qui n’ont pas commencé de traitement antirétroviral (TAR).
  • Les résultats des études GEMINI-1 et GEMINI-2 indiquent également une tolérabilité semblable de la bithérapie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Selon l’éditorial accompagnant l’étude, les résultats indiquent que les bithérapies pourraient devenir des options d’épargne médicamenteuse fiables et constituent une « barrière génétique élevée » pendant au moins 48 semaines.
  • Résultats à 96 semaines à venir.

Principaux résultats

  • GEMINI-1, population exposée en intention de traiter, ARN du VIH-1 plasmatique
  • 90 % avec la bithérapie ;
  • 93 % avec la trithérapie.
  • Différence ajustée entre les traitements : −2,6 % (IC à 95 % : −6,7 % à 1,5 %).
  • Dans GEMINI-2, l’ARN du VIH-1 plasmatique
  • 93 % avec la bithérapie ;
  • 94 % avec la trithérapie.
  • Différence ajustée entre les traitements : −0,7 % (IC à 95 % : −4,3 à 2,9).
  • Plus d’événements indésirables en lien avec les médicaments sont survenus avec la trithérapie (24 % vs 18 % avec la bithérapie).
  • Protocole de l’étude

    • Les études GEMINI sont des essais identiques de phase III, randomisés, contrôlés par placebo et en double aveugle ; 192 centres, 21 pays.
    • Participants âgés ≥18 ans, infection à VIH-1, ARN du VIH-1 ≤500 000 copies/ml, aucun TAR antérieur ; 719 dans le groupe recevant la bithérapie ; 722 dans le groupe recevant la trithérapie.
    • Critère d’évaluation principal : proportion ayant
    • Financement : ViiV Healthcare.

    Limites

    • Faible représentation des pays à faibles ressources.
    • En majorité de jeunes hommes