VigilanS accélère la baisse des tentatives de suicide dans le Nord-Pas-de-Calais

  • Vaiva G & al.
  • Encephale
  • 20 nov. 2018

  • Par Agnès Lara
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Depuis l’implantation du dispositif VigilanS en 2014, une accélération de la baisse des tentatives de suicide (TS) a pu être observée dans le département du Nord-Pas-de-Calais. Alors que sur la même période 2015-2017, deux départements voisins (Aisne et Somme) montraient une augmentation et que la baisse restait stable dans le département de l’Oise. Cette accélération de la baisse des TS a été observée à partir de deux indicateurs : le nombre de passages aux urgences pour TS, ainsi que le nombre de séjours hospitaliers associés à une TS enregistrés par le PMSI. Il est probable que cette évolution des TS soit en lien avec la mise en œuvre du dispositif dans le Nord-Pas-de-Calais puisque son importance augmente avec la pénétrance du dispositif dans les différents centres. Le ministère de la Santé a désigné cinq autres régions pour tester ce dispositif.

Pourquoi cette revue a-t-elle été réalisée ?

VigilanS a été créé par le CHRU de Lille, le Samu 59 et l’Agence Régionale de Santé en septembre 2014 pour accompagner et soutenir les patients ayant fait une TS de façon à prévenir les récidives. Ce dispositif pilote de veille post-hospitalière n’existe pour le moment que dans le département du Nord-Pas-de-Calais et les résultats de ses premières évaluations viennent d’être publiés.

Conception de l’étude

Pour mesurer l’impact du dispositif sur l’évolution des tentatives de suicide, l’équipe du Pr Guillaume Vaiva a collecté les données du programme médicalisé des systèmes d’information en médecine-chirurgie-obstétrique (PMSI-MCO), ainsi que les tentatives de suicide rapportées dans les registres de passage aux urgences des établissements de la région participant au dispositif. La période de 2012 à 2014 précédant la mise en place du dispositif a été comparée à celle qui lui a fait suite de 2015 à 2017.

Résultats

  • Les données du PMSI montrent que la baisse des séjours hospitaliers pour TS enregistrée entre 2012 et 2014 dans le Nord-Pas-de-Calais s’est accélérée après 2014 (-16% vs -6%). Alors que dans le même temps, deux départements comparables des Hauts de France (Aisne/Somme) observaient une augmentation des TS (+13%) et que celui de l’Oise montrait des chiffres stables de l’ordre de -12% sur les deux périodes.
  • En 2012-2014, avant l’implantation du système VigilanS, 10.119 passages aux urgences pour tentative de suicide ont été enregistrés. Ce chiffre n’était plus que de 9.230 en 2017. Cette évolution correspondait à une baisse de 13,5% et s’observait aussi bien chez les hommes (-14%) que chez les femmes (-10%).
  • Les chercheurs ont également observé une amélioration de la pénétrance du dispositif VigilanS avec le temps (nombre de suicidants entrant dans le système de veille/nombre total de suicidants passés aux urgences) qui est passée de 26% en 2015 à 37% en 2017 sur l’ensemble du Nord-Pas-de-Calais. L’analyse par centre montrait que la diminution des TS observées sur la période était d’autant plus importante que la pénétrance du dispositif était forte, suggérant un lien direct avec la mise en place du dispositif.