VHC : une trithérapie de rattrapage donne des résultats impressionnants

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Le schéma grazoprévir/uprifosbuvir/ruzasvir, avec ou sans ribavirine (RBV), élimine très efficacement le VHC après l’échec de schémas antiviraux à action directe (AAD) à base d’inhibiteur du NS5A entièrement administrés par voie orale.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients qui ne répondent pas aux AAD ont peu d’options.
  • Le schéma grazoprévir/uprifosbuvir/ruzasvir combine un inhibiteur de la protéase NS3, un inhibiteur nucléotidique de la polymérase NS5B et un inhibiteur du NS5A.

Conception de l’étude

  • Deux études internationales de phase 2, en ouvert, menées auprès de patients présentant une rechute après des schémas à base d’inhibiteur du NS5A entièrement administrés par voie orale : C-SURGE (N = 93) et C-CREST Partie C (N = 24).
  • Tous ont reçu un traitement de rattrapage par grazoprévir/uprifosbuvir/ruzasvir pendant 16 semaines (avec RBV) ou 24 semaines (sans RBV).
  • Critère d’évaluation principal : Réponse virologique soutenue 12 semaines après le traitement (RVS12).
  • Financement : Merck.

Principaux résultats

  • Le taux de RVS12 global était de 98,3 % (115/117).
  • C-SURGE : Le taux de RVS12 dans le VHC-1 (1a : 86 %) était de 100 % avec le schéma sans RBV de 24 semaines (n = 49) et de 97,7 % avec le schéma à base de RBV de 16 semaines (n = 43/44) ; 1 patient a été perdu de vue au suivi.
  • C-CREST : Le taux de RVS12 avec le schéma à base de RBV de 16 semaines était de 100 % dans le VHC-1 (n = 2), de 92,9 % dans le VHC-2 (n = 13/14) et de 100 % dans le VHC-3 (n = 8) ; 1 patient a arrêté le traitement après 1 dose en raison de vomissements graves et d’une tachycardie.
  • La présence de substitutions de résistance (SR) initiales n’avait pas d’effet sur la RVS12 ; dans l’étude C-SURGE, 84 % des patients avaient une SR dans NS5A et 65 % avaient une SR dans NS3.

Limites

  • Petite taille de l’échantillon.
  • Aucun patient de l’étude C-CREST Part C n’était cirrhotique (C-SURGE, 42 %).