Variations de poids et risque de diabète


  • Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Une équipe japonaise a suivi les trajectoires d’IMC et de tour de taille de patients pré-diabétiques, afin d’identifier ceux qui évoluaient vers un diabète, ceux qui restaient au stade de pré-diabète et ceux qui retournaient à un statut glycémique normal. Les résultats ont montré que :

  • Les augmentations d’IMC et de tour de taille de ceux qui avaient évolué vers un diabète étaient respectivement environ 3 et 7 fois supérieures à celles des sujets qui étaient restés pré-diabétiques.
  • Ceux qui n’étaient pas initialement obèses et qui étaient retournés à un statut glycémique normal avaient un IMC et un tour de taille assez constant sur les 8 années de suivi. En revanche, ceux qui étaient obèses et qui avaient retrouvé un statut glycémique normal sur 8 ans avaient perdu en IMC et en tour de taille sur la période de suivi.
  • Le sexe ne semblait pas influencer ces tendances.

Pourquoi cette étude est intéressante ?

Bien sûr des essais majeurs ont déjà montré que la diminution du poids à travers la modification des modes de vie permettait de réduire le risque de diabète chez des sujets pré-diabétiques. L’intérêt de cette étude est d’explorer longitudinalement l’évolution naturelle du poids et de l’IMC chez des sujets pré-diabétiques devenant diabétiques, restant au stade de pré-diabète ou retrouvant un statut glycémique normal. Ces résultats incitent à identifier les sujets pré-diabétiques afin de mettre en place un suivi spécifique de l’IMC et du tour de taille. Cette étude offre également des arguments pour communiquer et inciter les sujets pré-diabétiques à changer leur mode de vie. Ces données sont d’autant plus intéressantes pour remotiver les patients qu’ils portent sur une large cohorte et une durée de suivi importante.

Protocole de l’étude

L’IMC et le tour de taille de 22.945 sujets pré-diabétiques ont été évalués annuellement durant 8 ans, afin d’établir les trajectoires des sujets qui devenaient diabétiques selon les critères de l’American Diabetes Association, ainsi que celles de ceux qui restaient pré-diabétiques et de ceux qui récupéraient un statut glycémique normal. 

Principaux résultats

Sur la période d’évaluation, parmi l’ensemble de la cohorte, 13% de sujets ont évolué vers un diabète, 66,5% sont restés pré-diabétiques et 20,5% ont récupéré un statut glycémique normal. Par rapport aux données d’inclusion, les sujets pré-diabétiques qui avaient évolué vers un diabète au cours des 8 années de suivi ont eu une augmentation annuelle d’IMC trois fois supérieure à ceux qui étaient restés au statut de pré-diabète (0,20 vs0,06 kg/m2/an, pvs 0,05 cm/an, p

Par rapport à l’inclusion, ceux qui avaient retrouvé un statut glycémique normal, ont conservé un IMC et un tour de taille assez stables (respectivement -0,04 kg/m2/an et -0,02 cm/an), à l’exception de ceux qui étaient initialement obèses, dont les valeurs en IMC et tour de taille ont tout de même diminué (respectivement -0,16 kg/m2/an et -0,40 cm/an).