Vaccins anti-COVID-19 : ferez-vous partie des 25.000 volontaires français ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir :

  • Une plateforme appelée Covireivac a été mise en place en France pour contribuer à l’évaluation des candidats vaccins anti-COVID-19
  • Cette plateforme recherche actuellement 25.000 volontaires : tous les adultes n’ayant pas de contre-indication à la vaccination peuvent s’inscrire via le site www.covireivac.fr
  • Ce site internet apporte de nombreuses informations pour éclairer la décision des volontaires potentiels 
  • Les personnes âgées de 65 ans ou plus ou présentant des facteurs de risque du COVID-19 peuvent participer et sont même invitées à le faire, car il est important de vérifier l’efficacité et la sécurité des vaccins chez ces sujets les plus à risque de développer des formes graves de la maladie

Alors qu’au niveau mondial une trentaine de candidats vaccins contre le SARS-CoV-2 est au stade d’essais cliniques, la France s’est organisée pour contribuer à l’évaluation des candidats les plus prometteurs. Pour cela, une plateforme appelée Covireivac a été mise en place : coordonnée par l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), elle est indépendante des industriels. Elle fédère 24 centres d’investigation clinique au sein de CHU partout en France et recherche actuellement 25.000 adultes volontaires pour mener plusieurs essais cliniques vaccinaux de grande ampleur.

Pour se porter volontaire, il suffit de se préinscrire sur le site www.covireivac.fr et de remplir un premier questionnaire de santé. Le candidat pourra ensuite être contacté s’il rentre dans les critères d’un protocole. Après information, il pourra accepter de participer ou renoncer à sa candidature.

Le site www.covireivac.fr. vise à apporter l’information la plus précise possible sur le développement des vaccins pour éclairer la décision des volontaires potentiels : qui peut être volontaire ? quelles sont les indemnités ? quels sont les effets indésirables éventuels ? quelle est la composition des vaccins ?...

Toute personne de plus de 18 ans n’ayant pas de contre-indication à la vaccination peut s’inscrire. Les volontaires âgés de 65 ans ou plus ou présentant des facteurs de risque du COVID-19 peuvent participer et sont même invités à le faire car il est important de s’assurer de l’efficacité et de la sécurité des vaccins chez ces personnes dont le système immunitaire est généralement affaibli. Un vaccin pourrait être moins immunogène, donc moins efficace, chez ces sujets alors même que ce sont les plus à risque de développer des formes graves de COVID-19.

Des essais de phase 2 et 3 pourraient commencer en France entre octobre et la fin de l’année, selon l’évolution de l’épidémie et les discussions en cours avec les industriels. Ces essais porteront sur les vaccins les plus prometteurs, sélectionnés par le comité scientifique vaccins COVID-19.

Alors que les Français sont connus pour être les « champions du monde » de l’hésitation vaccinale (voir article univadis : « Méfiance vis-à-vis des vaccins : les Français champions du monde ! »), il semblerait que la plate-forme ait déjà reçu de nombreuses sollicitations de la part de volontaires. D’après une enquête réalisée en avril dernier, 47,6% des Français interrogés se disaient certainement ou probablement d’accord pour participer à un essai clinique d’un vaccin contre le COVID-19 (voir article univadis : « Vaccin anti-COVID-19 : les Français seraient-ils prêts à se faire vacciner ? »). Nous verrons dans les prochains jours ce qu’il en est vraiment… La France peinera-t-elle à trouver ces 25.000 volontaires ?