Vaccination : la Commission européenne appelle à un renforcement de la coopération

  • https://ec.europa.eu/health/sites/health/files/vaccination/docs/com2018_2452_en.pdf

  • Par Mary Corcoran
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La Commission européenne (CE) recommande l’introduction d’un certain nombre de mesures pour améliorer la coopération dans la lutte contre les maladies évitables par la vaccination.

Le document préconise 20 mesures concrètes par la Commission et les États membres pour lutter contre les réticences vis-à-vis des vaccins et améliorer la couverture de vaccination, pour mettre en œuvre des politiques durables en matière de vaccination dans l’Union européenne (UE), ainsi que pour parvenir à une coordination à l’échelle de l’UE et contribuer à la santé mondiale.

Les recommandations comprennent l’utilisation d’un carnet de vaccination commun pouvant être partagé par voie électronique entre les pays et la création d’un entrepôt virtuel de données propre à l’UE contenant des informations sur les stocks de vaccins afin d’aider à atténuer les risques de pénuries de vaccins. Le document propose également l’établissement d’un portail d’information européen sur la vaccination afin de fournir en ligne des données probantes objectives, transparentes et actualisées sur les bénéfices et la sécurité d’emploi des vaccins.

La CE appelle également à la convocation d’une coalition pour la vaccination afin de réunir les associations européennes des professionnels de la santé et les associations d’étudiants pertinentes dans le domaine, afin de s’engager à fournir des informations précises au public, lutter contre les idées reçues et échanger les meilleures pratiques. En outre, tous les professionnels de la santé devront recevoir la formation nécessaire pour administrer des vaccins en toute confiance et faire face aux réticences vis-à-vis des vaccins, est-il précisé dans le document.

La proposition va à présent être examinée par le Conseil de l’UE.