Vaccination des voyageurs : nouvelles recommandations 2018


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • La dernière mise à jour des recommandations sanitaires pour les voyageurs français vient de paraître et rappelle l’importance de la vaccination
  • Quelques nouveautés et précisions peuvent être notées
  • Ces recommandations spécifiques ne doivent pas occulter la nécessité pour le voyageur d’être à jour des vaccinations du calendrier vaccinal

La dernière mise à jour des recommandations sanitaires pour les voyageurs français vient de paraître le 25 mai dernier. Pour prévenir les maladies liées aux voyages, ces recommandations rappellent l’importance de la vaccination.

Parmi les nouveautés concernant les vaccinations dans ces recommandations 2018, on peut noter :

  • Globalement :
    • La nécessité de réaliser les vaccinations au  moins une quinzaine de jours avant le départ (délai plus court pour les rappels vaccinaux) est indiquée en introduction,
    • Pour chaque maladie, les noms des vaccins, la possibilité d’interchangeabilité et les conditions d’associations à d’autres vaccins sont précisés,
    • Les tableaux reprenant les vaccins pour l’enfant et l’adulte ont été supprimés,
  • Pour l’encéphalite japonaise : un tableau présentant les pays à risque de transmission avec précision des zones à risque et des saisons de transmission a été ajouté,
  • Pour l’encéphalite à tiques : il est précisé que les vaccins sont interchangeables. Un schéma vaccinal (primo-vaccination et rappels) commencé avec l’un des vaccins peut être poursuivi avec l’autre, sauf dans le cas du schéma accéléré,
  • Pour la fièvre jaune : les risques et obligations vaccinales selon les pays sont présentés sous forme de tableau et non plus sous forme de cartes,
  • Pour l’hépatite A : il est précisé qu’en situation de tension d’approvisionnement en vaccins contre cette infection, il est recommandé de n’effectuer qu’une seule dose pour les nouvelles vaccinations. L’administration d’une 2ème dose ne se fera qu’après le retour à la normale de l’approvisionnement,
  • Pour l’hépatite B, les infections invasives à méningocoque C, la rougeole, les oreillons et la rubéole : il est indiqué que ces vaccinations sont désormais obligatoires pour tous les nourrissons nés après le 1er janvier 2018,
  • Pour les infections invasives à méningocoques : il est précisé que Nimenrix® ou Menveo® peuvent être administrés en rappel aux personnes primo-vaccinées avec un autre vaccin méningocoque conjugué ou non conjugué,
  • Pour la poliomyélite : le schéma vaccinal a été clarifié,
  • Pour la rougeole : il est indiqué que du fait de l’arrêt de commercialisation du vaccin rougeoleux monovalent Rouvax®, un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole doit être utilisé (hors AMM entre 6 et 8 mois révolus). Le schéma vaccinal a donc été revu en l’absence de ce vaccin monovalent. Il est par ailleurs précisé que lorsqu’un autre vaccin viral vivant doit être administré (en particulier le vaccin fièvre jaune), un délai minimum d’un mois entre les 2 injections doit être respecté. Une administration simultanée ou à n’importe quel intervalle des vaccins amaril et rougeoleux (vaccin trivalent ROR) ne peut être faite qu’en cas de départ imminent dans une zone d’endémie amarile.

Il est important de rappeler que ces recommandations spécifiques pour les voyages ne doivent pas occulter la nécessité pour le voyageur d’être à jour des vaccinations du calendrier vaccinal.