Vaccination de tous les garçons contre les HPV : donnez votre avis avant le 27 novembre !


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • La HAS a rédigé un projet de recommandation concernant l’élargissement de la vaccination contre les papillomavirus (HPV) à tous les garçons
  • Ce projet est soumis à une consultation publique jusqu’au 27 novembre (formulaire de réponse en ligne)
  • Cet élargissement de la vaccination anti-HPV à tous les garçons pourrait aider à freiner la transmission de ces virus au sein de la population générale, sachant qu’environ 1750 nouveaux cas de cancers HPV-induits surviennent chaque année chez les hommes
  • Cela permettrait également d’atteindre plus facilement les futurs hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes en évitant toute stigmatisation

 

La HAS a rédigé un projet de recommandation concernant l’élargissement de la vaccination contre les papillomavirus à tous les garçons. Ce projet est soumis à une consultation publique : la date limite pour envoyer le formulaire de réponse en ligne est le 27 novembre 2019 (modalités indiquées sur le site de la HAS)

Pourquoi cette consultation publique ?

Les objectifs de cette consultation publique sont de :

  • Recueillir les avis, y compris divergents, sur ce projet de recommandation ;
  • Confronter les réflexions des experts réunis par la HAS aux opinions et pratiques des patients, usagers ou professionnels ;
  • Apprécier la lisibilité de la recommandation.

Qui peut répondre à cette consultation publique ?

Cette consultation publique s’adresse à tous les acteurs concernés par la politique vaccinale : associations agréées ou non de patients et d’usagers du système de santé, collèges nationaux professionnels et sociétés savantes, institutions publiques, agences sanitaires, syndicats, industriels, centres de vaccination et autres structures de santé publique… Les particuliers ne peuvent pas répondre à titre individuel et doivent se rapprocher de leurs organisations associatives ou professionnelles.

Pourquoi ces nouvelles recommandations ?

En France, la couverture vaccinale contre les HPV reste insuffisante (

Cet élargissement de la vaccination anti-HPV à tous les garçons pourrait aider à freiner la transmission des papillomavirus au sein de la population générale, ce qui permettrait de mieux protéger non seulement les filles et femmes non vaccinées mais aussi les garçons et hommes quelle que soit leur orientation sexuelle. Cela permettrait également d’atteindre plus facilement les futurs HSH en évitant toute stigmatisation, à un âge où leur préférence sexuelle peut être non connue ou non affirmée.

Quelles sont ces nouvelles recommandations ?

Dans son projet soumis à consultation publique, la HAS recommande :

  • L’élargissement de la vaccination anti-HPV par Gardasil® 9 pour tous les garçons de 11 à 14 ans révolus selon un schéma à 2 doses, avec un rattrapage possible pour tous les adolescents et jeunes adultes de 15 à 19 ans révolus selon un schéma à 3 doses.
  • Le maintien d’un rattrapage vaccinal par Gardasil® 9 pour les HSH jusqu’à 26 ans révolus selon un schéma à 3 doses.

La consultation publique constitue l’une des dernières étapes de l’élaboration de ces recommandations avant la délibération du Collège de la HAS.