Vaccination antigrippale par les pharmaciens : c’est officiel !


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • Après 2 années d’expérimentation, la possibilité de se faire vacciner contre la grippe par son pharmacien vient d’être généralisée à tout le territoire français : les textes d’application précisant les modalités de mise en œuvre de cette mesure législative viennent d’être publiés 
  • Toutes les personnes majeures, concernées par les recommandations vaccinales en vigueur, pourront être vaccinées contre la grippe par leur pharmacien dès octobre 2019
  • Les pharmaciens doivent au préalable valider une formation théorique et pratique
  • Les locaux doivent être adaptés en respectant un cahier des charges

 

La vaccination contre la grippe saisonnière par les pharmaciens d’officine a été expérimentée pendant 2 années consécutives : dans deux régions (Nouvelle-Aquitaine et Auvergne Rhône-Alpes) pour la saison 2017-2018, puis dans deux régions supplémentaires (Occitanie et Hauts-de-France) pour la saison 2018-2019.

Ces deux années d’expérimentation ont permis à près d’un million de Français d’être vaccinés par leur pharmacien. Face à ce succès, il a été décidé de généraliser la possibilité de se faire vacciner contre la grippe par son pharmacien à tout le territoire français : cela a été voté lors de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 et les textes d’application précisant les modalités de mise en œuvre viennent d’être publiés. Cette généralisation sera effective dès la saison de campagne antigrippale 2019-2020.

Pourquoi cette vaccination par les pharmaciens ?

Cette mesure a pour objectif de simplifier le parcours du patient : multiplier les opportunités de se faire vacciner pourrait permettre d’augmenter la couverture vaccinale.

Qui peut être vacciné ?

Les personnes majeures (même en cas de primovaccination ou de grossesse), concernées par les recommandations vaccinales en vigueur, peuvent être vaccinées contre la grippe par leur pharmacien, à l'exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure qui doivent être orientées vers leur médecin traitant.

La liste des populations ciblées par les recommandations vaccinales est publiée, chaque année, dans le calendrier des vaccinations édité par le ministère chargé de la santé : personnes âgées de 65 ans et plus, femmes enceintes, personnes atteintes de certaines pathologies chroniques, personnes obèses…

Qui peut vacciner ?

Les pharmaciens souhaitant vacciner leurs patients à l’officine doivent préalablement valider une formation théorique et pratique d'une durée de six heures, évaluation incluse.

Le titulaire de l'officine doit adresser à l'Agence Régionale de Santé (ARS) la liste des pharmaciens de son équipe habilités à vacciner, leurs attestations de formation ainsi que l'attestation de la conformité au cahier des charges de ses locaux. L'activité de vaccination peut être débutée dès la confirmation de la réception du dossier par l'ARS.

Quelles sont les conditions à respecter ?

L’espace professionnel doit être adapté à cette nouvelle activité en respectant un cahier des charges :

  • Locaux adaptés pour assurer la vaccination comprenant un espace de confidentialité clos pour mener l'entretien préalable, accessible depuis l'espace client, sans accès possible aux médicaments.
  • Equipements adaptés comportant une table ou un bureau, des chaises et/ou un fauteuil pour installer la personne pour l'injection.
  • Point d'eau ou solution hydro-alcoolique pour le lavage des mains.
  • Enceinte réfrigérée pour le stockage des vaccins.
  • Matériel nécessaire pour l'injection du vaccin et trousse de première urgence.
  • Elimination des déchets d'activité de soins à risque infectieux, conformément aux recommandations.

Quelle traçabilité ?

Le pharmacien doit inscrire dans le carnet de santé, le carnet de vaccination ou le dossier médical partagé de la personne vaccinée ses propres coordonnées en tant que vaccinateur (nom et prénom d'exercice), la dénomination du vaccin administré, la date d’administration et le numéro de lot. A défaut de cette inscription, il délivre à la personne vaccinée une attestation de vaccination comportant ces informations. En l'absence de dossier médical partagé et sous réserve du consentement de la personne vaccinée, le pharmacien transmet ces informations au médecin traitant (par messagerie sécurisée de santé lorsqu'elle existe).