Vaccin conjugué contre le pneumocoque et otite moyenne aiguë : actualisation de la revue Cochrane

  • Fortanier AC & al.
  • Cochrane Database Syst Rev
  • 28 mai 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Si les vaccins à 7 et 10 valences sont associés à une diminution significative du risque d’otite moyenne aiguë de l’enfant (OMA) liée au pneumocoque, la prévention globale des OMA (toutes causes confondues) n’est pas significative, que ce soit globalement ou dans certains sous-groupes d’enfants. Parallèlement, les évènements indésirables locaux sont plus nombreux avec ces vaccins qu’avec les traitements contrôles, mais restent majoritairement légers. Si le bénéfice apparaît modeste chez l’enfant en bonne santé et à faible risque, les études post-autorisation suggèrent un impact substantiel dans l’OMA liée au pneumocoque.

Les auteurs rappellent que la décision de vacciner doit être fondée sur l’ensemble des risques associés aux pneumocoques, à savoir le risque de pneumonie, de bactériémie et de méningite, lié aux pneumococcies invasives.

Pourquoi cette étude est-elle intéressante ?

Streptococcus pneumoniae est historiquement l’agent bactérien le plus souvent impliqué dans la survenue d'OMA. Cependant, il a été rapporté que depuis l'introduction du vaccin conjugué contre le pneumocoque (VCP), il existe une évolution de la pathogénie, avec une implication croissante de sérotypes non vaccinaux et d’autres bactéries. La surveillance régulière de la littérature permet de décrire comment les stratégies vaccinales en cours restent protectrices.

Méthodologie

La méta-analyse a inclus les études cliniques randomisées menées vs placebo et ayant évalué l’efficacité des VPC dans la prévention de l’OMA chez l’enfant de moins de 12 ans, avec un suivi minimal de 6 mois. Au total, les auteurs ont recensé 14 publications relatives à 11 essais et rassemblant 60.733 enfants dans lesquels des vaccins de 7 à 11 valences ont été comparés à des vaccins témoins (méningocoque C, hépatite A ou B), auxquelles ont été ajoutés deux essais supplémentaires. Aucun essai relatif au VCP à 13 valences n’a été dédié à la question. Le risque de biais était globalement faible. Dans 7 de ces études, l’administration du vaccin avait eu lieu avant l’âge de 6 mois.

Principaux résultats

  • Le VCP7 est associé à un risque relatif d’OMA toutes causes confondues compris entre -5% et 6% chez les nourrissons à faible risque et n’est pas associé à une diminution significative chez l’enfant à haut risque. En revanche, il offre une réduction des OMA liées au pneumocoque comprise entre 20 et 34%, et entre 54 et 65% pour celles liées aux sérotypes vaccinaux. Le risque relatif de développer une récidive était compris entre 9 à 20%.
  • Le VCP7-CRM197 n’est pas associé à une diminution des OMA toutes causes confondues tandis qu’il est associé à une réduction de 20 à 25% de celles liées aux pneumocoques et de 10% concernant le risque de récidive.
  • Les VCP10-PHiD (conjugué à la protéine D de H. influenzae ) et VCP11-PHiD sont associés respectivement à un risque relatif d’OMA toutes causes confondues compris pour le premier entre 6 et 15% chez les nourrissons à faible risque (NS), et associé à un risque relatif d’OMA toutes causes confondues réduit de 34%. La capacité de ces deux vaccins à prévenir les OMA liées au pneumocoque était de 52-53% et celle des OMA dues aux sérotypes vaccinaux était de 70% et de 58-66% respectivement.
  • En termes d’effets indésirables, les réactions les plus fréquentes étaient bénignes et majoritairement locales (fièvre, rougeur, gonflement) et étaient plus fréquentes que sous traitement contrôle. La douleur et/ou la sensibilité au point d’injection étaient aussi plus fréquents. Les événements indésirables graves étaient rares, sans différence entre les groupes expérimentaux ou contrôle.