Vaccin anti-grippal : un accès simplifié, un bon de prise en charge imprimable par le pharmacien


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • Plusieurs mesures ont été prises cette année pour faciliter l’accès au vaccin anti-grippal, notamment le fait que toutes les personnes majeures éligibles à la vaccination peuvent retirer leur vaccin à la pharmacie avec leur bon de prise en charge, sans prescription médicale préalable, qu’elles aient déjà été vaccinées ou non
  • Certaines catégories de personnes éligibles à la vaccination ne reçoivent pas de bon de prise en charge car elles ne sont pas identifiées par l’Assurance Maladie : le pharmacien peut désormais éditer un bon de prise en charge pour ces patients
  • L’expérimentation de la vaccination en officine se poursuit cette année

 

Pour les personnes particulièrement exposées aux risques de complications de la grippe, le vaccin est pris en charge à 100 %. Ce sont :

  • Les personnes de 65 ans et plus,
  • Les personnes atteintes de certaines maladies chroniques,
  • Les femmes enceintes,
  • Les personnes souffrant d'obésité (IMC égal ou supérieur à 40 kg/m2),
  • L'entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave (dans l'objectif de protection des nourrissons qui ne peuvent pas être vaccinés).

Les personnes concernées reçoivent un bon de prise en charge du vaccin mais certaines catégories de patients éligibles ne sont pas facilement identifiables par l’Assurance Maladie et ne reçoivent pas de bon : ce sont les femmes enceintes, les personnes obèses et l’entourage familial des nourrissons à risque de grippe grave. Dans ce cas, depuis cette année, le pharmacien dispose sur amelipro d’un bon de prise en charge vierge qu’il peut éditer et remettre à ces patients afin qu’ils puissent bénéficier de la gratuité du vaccin. Il est important de noter que cet imprimé de prise en charge ne doit en aucun cas être utilisé en dehors de ces 3 situations. Jusqu’ici, ces bons vierges n’étaient disponibles que pour les médecins et les sages-femmes.

Une autre mesure ayant pour objectif de simplifier le parcours vaccinal a été mise en place cette année : les adultes qui se font vacciner pour la première fois n’ont plus besoin de demander à leur médecin ou à leur sage-femme de prescrire le vaccin (et éventuellement de préciser la réalisation de l’injection par un infirmier) sur le bon de prise en charge qu’ils ont reçu de l’Assurance Maladie. En effet, toutes les personnes majeures éligibles à la vaccination, qu’elles aient déjà été vaccinées précédemment ou non, peuvent retirer leur vaccin à la pharmacie sur présentation de leur bon de prise en charge (que les rubriques réservées au prescripteur soient remplies ou non) et se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, infirmier, sage-femme (pour les femmes enceintes et l'entourage du nourrisson). De plus, l’expérimentation de la vaccination anti-grippale en officine a été reconduite dans 4 régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Hauts de France) où les pharmaciens peuvent vacciner les personnes majeures, même si elles n’ont jamais reçu le vaccin ou si elles sont enceintes.

Cependant, la prescription préalable du médecin reste nécessaire pour les patients de moins de 18 ans et les personnes majeures présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure.