Urgences : Lancement immédiat des mesures préconisées par la mission « flash »

  • Serge Cannasse
  • Actualités professionnelles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Début juillet, le Gouvernement a annoncé reprendre à son compte l’intégralité des propositions de la mission « flash » sur les mesures à prendre pour faire face aux urgences médico-chirurgicales pendant l’été 2022. Cette mission était présidée par François Braun, président du syndicat Samu Urgences de France et aujourd’hui Ministre de la santé,  Elle avait proposé 41 mesures pour agir rapidement. Elles devraient « trouver une traduction opérationnelle » dès le mois de juillet, notamment par une « instruction urgente diffusée aux directeurs généraux des Agences régionales de Santé et à l’ensemble des services de l’État. »

Le principal objectif de ces mesures est simple et clairement annoncé : « faire en sorte qu’il y ait plus de professionnels de santé disponibles » pour « une prise en charge la plus adaptée possible à la situation de chaque patient. » François Braun insiste sur le « changement de méthode : nous faisons confiance aux professionnels de santé pour élaborer des propositions. »

Les principales dispositions en ce sens sont :

  • Majoration de 15 euros par consultation en médecine générale d’un patient adressé par le 15 et ne faisant pas partie de la leur patientèle habituelle.

  • Régulation médicale portée à 100 €/heure.

  • Ouverture des maisons médicales de garde le samedi matin, avec des consultations majorées de 15 €.

  • Généralisation du recours à la télémédecine, en particulier en favorisant le recours à une infirmière au besoin et aux unités mobiles.

  • Autorisation d’exercer partiellement à l’hôpital pour les médecins libéraux.

  • Favoriser le travail estival des retraités (notamment par le déplafonnement du cumul emploi/retraite) et des internes ayant une licence de remplacement.

  • Doublement de la majoration des heures supplémentaires à l’hôpital.

  • Doublement des majorations de nuit pour les personnels soignants et revalorisation de 
50 % des gardes pour les médecins.

Plusieurs dispositifs visent à améliorer la coordination territoriale des acteurs, notamment par l’accélération du déploiement de la plateforme du service d’accès aux soins et par l’association du privé et du public ainsi que la coordination territoriale des lits.

Des campagnes d’information seront lancées pour « donner de bons conseils aux Français », avec en particulier une recommandation simple : « n’allez pas directement aux urgences, appelez le 15 ! »

La plupart de ces mesures seront temporaires, limitées à trois mois, et prises à titre dérogatoire. Cependant elles seront évaluées tout au long de leur mise en œuvre afin d’envisager leur pérennisation ou leur généralisation par des mécanismes traditionnels (textes réglementaires, négociations conventionnelles, etc). Elles feront l’objet d’un comité de suivi et d’évaluation associant patients, professionnels de santé, services de l’État et élus. La perspective tracée est de contribuer à la conférence des parties prenantes sur « les transformations structurelles à conduire au sein du système de santé », annoncée par le Président de la République et la Première ministre.