Une stratégie globale pour une prochaine guérison de l’hépatite B

  • Revill PA & al.
  • Lancet Gastroenterol Hepatol
  • 10 avr. 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Rassemblant organisations sanitaires, chercheurs et associations de patients, la Coalition internationale pour l’élimination du VHB (ICE-HBV) a présenté le 10 avril 2019 une stratégie visant à intensifier la recherche et arriver au développement d’un traitement curatif de l’hépatite B chronique. Cette feuille de route, rendue publique à Vienne (Autriche) dans le cadre du dernier congrès de l’EASL ( European Association for the Study of the Liver ), a été parallèlement publiée dans le Lancet Gastroenterology & Hepatology .

Ainsi, l’organisation créée en 2016 dans le but d’accélérer le pas, souligne l’absence d’un financement actuel suffisant pour développer la connaissance nécessaire préalable à la mise au point d’un traitement curatif. Elle compare même l’hépatite B chronique à une « maladie tropicale négligée ».

Pour atteindre cet objectif de guérison, l’ICE-HBV propose deux stratégies complémentaires : la guérison de l'infection sans tuer les cellules infectées et l’induction de l’élimination des cellules infectées par l’immunité.

Sur le premier aspect, la compréhension du rôle de l’ADN circulaire clos de manière covalente (ADNccc pour Covalently Closed Circular DNA) sera déterminant puisqu’il constitue l’une des barrières empêchant la guérison une fois l’infection devenue chronique : des travaux doivent être entrepris pour comprendre son homéostasie, sa structure, son comportement intracellulaire, sa dégradation, ainsi que ses modes d’interaction avec la cellule hôte. Des tests standardisés devront aussi être développés pour étudier ces mécanismes et proposer des approches thérapeutiques efficaces, utilisant notamment les « omiques » les plus récentes (génomique, exomique, protéomique...).

Les composantes définissant les interactions entre le virus et l’immunité doivent aussi mieux être décrites, en précisant notamment la façon dont la clairance ou la persistance virale s’instaurent, les mécanismes d’épuisement des lymphocytes T et leur réversibilité, le rôle des lymphocytes B dans l’histoire de la maladie…

L’ICE-HBV appelle à une intensification du financement des projets de recherche ainsi qu’à un financement intégral de la stratégie de l’élimination de l’hépatite par l’OMS.