Une revue plaide en faveur du Botox comme traitement de la migraine chronique


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle analyse ayant examiné l’effet de la toxine botulique de type A pour réduire la fréquence des céphalées migraineuses a découvert que l’efficacité de la toxine n’est pas seulement supérieure à celle d’un placebo pour réduire les migraines, mais qu’elle pourrait également conduire à des améliorations de la qualité de vie, ce qui est une première. 

Des chercheurs ont analysé les données de 17 études ayant inclus un total de 3 646 patients et comparé des patients recevant la toxine botulique et des patients recevant des injections de placebo dans les muscles de la tête et du cou comme traitement préventif de la migraine. 

Ils ont identifié une réduction significative de la fréquence des migraines chroniques avec la toxine botulique à trois mois, avec une différence moyenne dans le changement de la fréquence des migraines par mois de -1,56 (IC à 95 % : -3,05 à -0,07 ; P = 0,04).  Une tendance à une réduction de la fréquence des migraines épisodiques a également été constatée. 

Une analyse secondaire a par ailleurs identifié une réduction significative de la fréquence des migraines chroniques avec la toxine botulique de type A à deux mois. Une amélioration significative a également été observée concernant la qualité de vie des patients à trois mois dans le groupe de la toxine botulique de type A (P 

Présentant les résultats dans la revue Plastic and Reconstructive Surgery, les auteurs ont conclu : « La toxine botulique de type A est un traitement sûr et bien toléré, qui devrait être proposé aux patients souffrant de migraine. »