Une revue des recommandations sur le diagnostic et la prise en charge des kystes pancréatiques a été menée

  • Nat Rev Gastroenterol Hepatol

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les recommandations américaines, européennes et internationales sur le traitement et/ou la surveillance des tumeurs kystiques mucineuses (TKM) et des tumeurs intracanalaires papillaires mucineuses (TIPM) ont été présentées.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les tumeurs kystiques pancréatiques sont hétérogènes et de plus en plus souvent découvertes à l’occasion d’un examen d’imagerie transversale de routine, ce qui place les médecins face à un dilemme : comment trouver le juste équilibre entre la prévention du cancer et le risque de surtraitement chirurgical ?

Points clés

  • La plupart des kystes pancréatiques sont bénins, mais certains peuvent évoluer en cancer du pancréas.
  • Les recommandations révisées suggèrent que les caractéristiques suivantes sont des indications absolues de résection chez les patients atteints de TIPM :
    • un ictère obstructif ;
    • un nodule mural prenant le contraste ou un composant solide supérieur ou égal à 5 mm ;
    • une dilatation du canal pancréatique ; et
    • une cytologie positive pour la néoplasie avancée.
  • Les recommandations européennes conseillent un traitement conservateur en présence de TKM et de TIPM de moins de 40 mm en l’absence d’autres facteurs de risque.
  • Les recommandations internationales et américaines suggèrent que toute TKM constitue une indication absolue de résection. Les recommandations internationales précisent qu’une TIPM de plus de 30 mm constitue une indication relative de résection.
  • Les patients atteints de TIPM et de TKM doivent faire l’objet d’une surveillance à vie, tant qu’ils sont disposés et en mesure de faire l’objet d’une chirurgie, si nécessaire.
  • Les patients atteints de TIPM doivent être suivis après une pancréatectomie en raison du risque de récidive. L’intervalle de surveillance optimal n’a pas été déterminé.