Une proposition d’algorithme guide la prise en charge du risque CV à l’hôpital dans le cadre du COVID-19 avec présence d’un diabète

  • Ceriello A & al.
  • Diabetes Care
  • 14 mai 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des résultats moins favorables concernant la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) en présence d’un diabète sont probablement liés aux comorbidités cardiovasculaires (CV).
  • Les lésions cardio-réno-pulmonaires liées au COVID-19 affectent la prise en charge du risque CV pour les personnes atteintes d’un diabète.

Protocole de l’étude

  • Avis d’experts du Groupe d’étude sur le diabète et les maladies cardiovasculaires (Diabetes and Cardiovascular Disease Study Group) de l’Association européenne pour l’étude du diabète (European Association for the Study of Diabetes).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Stratégies suggérées

  • À l’admission, évaluer si plus d’un facteur de risque est présent :
    • l’hypertension, le diabète, l’obésité, le tabagisme.
  • Le cas échéant, procéder à une évaluation visant à détecter :
    • une maladie pulmonaire, une maladie de l’artère coronaire, un infarctus du myocarde, une insuffisance cardiaque, une arythmie, un accident ischémique transitoire/accident vasculaire cérébral, une artériopathie périphérique, une insuffisance rénale chronique.
  • Évaluer les biomarqueurs :
    • la protéine C réactive élevée, la créatinine élevée/le débit de filtration glomérulaire estimé inférieur à 60 ml/minute/1,73 m2, le taux d’HbA1c supérieur à 7,5 % (58 mmol/mol), l’hyperglycémie, le gaz sanguin anormal, la troponine de haute sensibilité élevée, le peptide natriurétique élevé, les D-dimères élevés, la ferritine élevée et l’augmentation de la créatinine kinase.
  • En soins intensifs :
    • Arrêter les agents hypoglycémiants oraux et l’insuline sous-cutanée.
    • Passer à l’insuline intraveineuse pour le contrôle du glucose (Perfusor).
    • Recourir à un monitorage continu du glucose (MCG), si disponible.
    • Ne pas utiliser de stéroïdes.
    • Poursuivre les inhibiteurs du système rénine-angiotensine (SRA) et les statines.
    • Utiliser un anticoagulant approprié.
  • En service général :
    • Envisager les contre-indications à la metformine, aux sulfonylurées, aux inhibiteurs du transporteur sodium-glucose de type 2, à la pioglitazone et aux inhibiteurs de l’⍺-glucosidase.
    • Envisager de préférence les inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4, les agonistes des récepteurs du glucagon-like peptide-1 et l’insuline sous-cutanée pour le contrôle du glucose.
    • Recourir à un MCG, si disponible.
    • Prendre en compte les effets glycémiques des médicaments expérimentaux anti-COVID-19 (par ex., l’hydroxychloroquine).
    • Ne pas utiliser de stéroïdes.
    • Poursuivre les inhibiteurs du SRA/statines et les anticoagulants appropriés.