Une personne de 25 ans sur quatre présente un risque d’AVC au cours de la vie


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle étude ayant estimé le risque d’AVC au cours de la vie aux échelles régionale, nationale et mondiale a révélé qu’une personne de plus de 25 ans sur quatre présente un risque d’AVC au cours de la vie. 

L’étude, publiée dans la revue New England Journal of Medicine, a utilisé les estimations de l’étude sur la charge mondiale de morbidité (GBD) menée en 2016, concernant l’incidence de l’AVC et les risques concurrents de décès de toute autre cause que l’AVC, pour calculer les risques cumulés au cours de la vie de premier AVC, d’AVC ischémique ou d’AVC hémorragique chez les adultes âgés de 25 ans ou plus. Les estimations des risques au cours de la vie pour les années 1990 et 2016 ont été comparées. 

Il est estimé que le risque d’AVC au cours de la vie au niveau mondial à partir de l’âge de 25 ans en 2016 était de 24,9 % (intervalle d’incertitude à 95 % : 23,5–26,2), contre 22,8 % en 1990. Le risque d’AVC ischémique était de 18,3 %, tandis que le risque d’AVC hémorragique était de 8,2 %. 

Les chercheurs ont identifié une différence significative du risque d’AVC au cours de la vie dans le monde, le risque le plus élevé ayant été constaté en Asie de l’Est (38,8 %) ainsi qu’en Europe centrale (31,7 %) et en Europe orientale (31,6 %), le risque le plus faible ayant été identifié en Afrique subsaharienne (11,8 %).