Une perfusion de lymphocytes T-CAR ciblant CD19 et BCMA permet d’obtenir un taux de réponse élevé dans le cadre du myélome

  • Yan Z, et al.
  • Lancet Haematol.

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un myélome multiple en rechute/réfractaire (MM R/R), une perfusion combinée de lymphocytes T à récepteur antigénique chimérique (Chimeric Antigen Receptor, CAR) humanisés anti-CD19 et anti-antigène de maturation des cellules B (B-Cell Maturation Antigen, BCMA) a permis d’obtenir un taux de réponse globale élevé, avec une faible incidence de rechute au cours du suivi.  

Pourquoi est-ce important ?

  • La thérapie par lymphocytes T-CAR anti-BCMA a démontré une activité contre le MM, mais elle est inefficace chez certains patients atteints d’une maladie R/R et a été associée à un délai limité jusqu’à la rechute.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase II a été menée afin d’évaluer une perfusion combinée de lymphocytes T humanisés anti-CD19 et anti-BCMA, chez 22 patients atteints d’un MM R/R.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Fondation des sciences naturelles, Programme clé de recherche et de développement du Jiangsu.

Principaux résultats

  • Réponses :
    • Le taux de réponse globale était de 95 %.
    • Le taux de réponse complète stricte était de 43 %.
    • Le taux de réponse complète était de 14 %.
    • Le taux de très bonne réponse partielle (TBRP) était de 24 %.
    • Le taux de réponse partielle était de 14 %.
    • Le taux de maladie résiduelle négative était de 81 %.
  • Parmi les 20 patients ayant obtenu une réponse, 85 % n’ont pas présenté de rechute ou de progression de la maladie au cours du suivi (17–602 jours).
  • Les patients présentant une TBRP ou mieux ont obtenu une SSP médiane de 243 jours (intervalle : 49–602).
  • 5 % des patients ont présenté un syndrome de libération des cytokines de grade 3.
  • 86 % ont présenté une leucopénie de grade 3–4, 62 % une anémie de grade 3, et 62 % une thrombopénie de grade 3–4.

Limites

  • Étude monocentrique à groupe unique.