Une opération de vaccination par pont aérien est lancée pour lutter contre la flambée d’Ebola


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Alors que les autorités continuent à combattre la flambée d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé une nouvelle opération de « pont aérien » par hélicoptère afin d’atteindre les communautés qui sont toujours exposées à un risque. 

Le service quotidien limité par hélicoptère transportera les équipes de vaccination et les épidémiologistes aux communautés auxquelles ils ne peuvent pas facilement accéder. Le Dr Michel Yao, responsable de la gestion des incidents au sein de l’équipe de riposte à Ebola de l’OMS en RDC, a déclaré que les communautés s’étaient adressées aux intervenants d’Ebola pour leur demander de l’aide. Ils « souhaitent que l’intervention ait lieu » a-t-il insisté, « mais autour, nous avons des groupes armés qui nous empêchent d’atteindre ces communautés ». 

Le lancement du service intervient dans un contexte d’augmentation du nombre de cas rapportés de la maladie. Bien que le nombre de nouveaux cas rapportés soit descendu sous le seuil de la dizaine au cours des dernières semaines, 27 nouveaux cas confirmés ont été signalés du 4 au 10 décembre. Parmi les personnes décédées, l’une s’était rétablie d’Ebola plus tôt cette année. L’OMS étudie maintenant si la personne a été infectée à nouveau, ce qui n’a jamais été recensé auparavant, ou si elle a subi une rechute, cas qui s’est déjà produit par le passé.