Une méta-analyse révèle un bénéfice de survie en cas d’utilisation d’inhibiteurs du SRAA dans le cadre du COVID-19

  • Gao C & al.
  • Eur Heart J
  • 4 juin 2020

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une méta-analyse de données portant sur des patients hospitalisés pour cause de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) montre un bénéfice de survie avec l’utilisation d’inhibiteurs du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA).
  • Les résultats de cette méta-analyse entrent en contradiction avec les résultats observationnels dont rend également compte cet article.

Pourquoi est-ce important ?

  • Selon les auteurs, étant donné que leurs résultats observationnels ne concordent pas avec ceux de leur méta-analyse, ces résultats doivent encore être « considérés comme étant de nature exploratoire et interprétés avec prudence ».

Principaux résultats

  • En cohérence avec de nombreux rapports antérieurs, le risque de mortalité était accru pour les patients atteints d’une hypertension, par rapport à ceux qui n’en étaient pas atteints :
    • 4,0 %, contre 1,1 %.
    • Rapport de risque corrigé (RRc) de 2,12 (IC à 95 % : 1,17–3,82).
    • Les patients souffrant d’une hypertension présentaient également un risque accru de développer une maladie sévère/critique et de nécessiter une ventilation artificielle invasive.
  • L’hypertension non traitée a également été associée à un risque accru de mortalité, par rapport au fait de recevoir un traitement :
    • 7,9 %, contre 3,2 %.
    • RRc de 2,17 (IC à 95 % : 1,03–4,57).
  • Les patients prenant des inhibiteurs du SRAA n’ont pas présenté de différence concernant le risque de mortalité, par rapport à ceux prenant d’autres antihypertenseurs :
    • 2,2 %, contre 3,6 %.
    • RRc de 0,85 (IC à 95 % : 0,28–2,58).
  • Ce résultat contraste avec les résultats de la méta-analyse de ces données combinées à des données publiées dans trois autres groupes chinois, qui ont montré une réduction du risque de la mortalité avec l’utilisation d’inhibiteurs du SRAA :
    • Risque relatif de 0,65 (IC à 95 % : 0,45–0,94).

Protocole de l’étude

  • Une étude rétrospective et observationnelle a été menée à partir de 2 877 patients consécutifs (850 atteints d’une hypertension) hospitalisés pour cause de COVID-19 à Wuhan, en Chine.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Nombre de patients atteints d’une hypertension relativement faible.
  • Étude observationnelle et risque de facteurs de confusion résiduels.