Une méta-analyse fait le lien entre la rosacée et le risque de maladie cardiométabolique

  • Chen Q & al.
  • J Am Acad Dermatol
  • 28 avr. 2020

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La rosacée est associée à un risque accru d’hypertension et de dyslipidémie, selon une revue systématique et une méta-analyse.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’association entre la rosacée et les maladies cardiométaboliques est controversée.

Principaux résultats

  • La présence d’une rosacée, par rapport à son absence, a été associée à des risques relatifs (RR) combinés accrus pour :
    • la dyslipidémie : 1,32 (P = 0,002) ; et
    • l’hypertension : 1,20 (P = 0,001).
  • La présence d’une rosacée, par rapport à son absence, a été associée (différences moyennes standardisées) à une augmentation :
    • du cholestérol total : 0,42 (P = 0,001) ; 
    • des lipoprotéines de basse densité : 0,37 (P = 0,000) ; 
    • des triglycérides : 0,28 (P = 0,006) ; 
    • de la pression artérielle (PA) systolique : 0,40 (P = 0,000) ; 
    • de la PA diastolique : 0,50 (P = 0,002) ; et
    • de la glycémie à jeun : 0,24 (P = 0,026).
  • La rosacée n’a pas été associée de manière significative (RR) :
    • aux maladies cardiaques ischémiques : 0,89 (P = 0,575) ; 
    • aux accidents vasculaires cérébraux (AVC) : 0,94 (P = 0,705) ; ou
    • au diabète : 1,15 (P = 0,216).
  • La rosacée n’a pas non plus été associée de manière significative aux taux de lipoprotéines de haute densité (différence moyenne standardisée : -0,01 ; P = 0,859).

Protocole de l’étude

  • La méta-analyse a inclus 13 études (50 442 patients atteints d’une rosacée).
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine.

Limites

  • Une hétérogénéité a été observée parmi les études incluses.
  • Aucune analyse de sous-groupe par sous-type ou sévérité de la rosacée.