Une méta-analyse appuie le recours à la surveillance active dans le cadre du cancer de la thyroïde à faible risque

  • Saravana-Bawan B & al.
  • Surgery
  • 13 sept. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La surveillance active est associée à une faible incidence de récidive ou de mortalité chez les patients atteints d’un carcinome papillaire de la thyroïde (CPT) à faible risque.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette analyse suggère que la surveillance active peut être utilisée comme une alternative plus sûre à l’intervention chirurgicale dans ce groupe de patients.

Principaux résultats

  • Taux groupés :
    • Croissance tumorale au cours de la surveillance active : 4,4 % (IC à 95 % : 3,2–5,8 %).
    • Métastases des ganglions lymphatiques cervicaux : 1,0 % (IC à 95 % : 0,7–1,4 %).
    • Métastases en dehors des ganglions lymphatiques cervicaux : 0,04 % (IC à 95 % : 0,002–0,2 %).
    • Mortalité due au CPT : 0,03 % (IC à 95 % : 0,0005–0,2 %).
    • Récidive après une chirurgie thyroïdienne retardée : 1,1 % (IC à 95 % : 0,1–3,8 %).
  • Le taux groupé de patients ayant fait l’objet d’une chirurgie thyroïdienne en raison d’une préférence du patient, et non d’une progression de la maladie, était de 51,9 % (IC à 95 % : 44,9–58,9 %).

Protocole de l’étude

  • 9 études (4 études prospectives, 5 rétrospectives) ayant inclus 4 156 patients atteints d’un CPT à faible risque (T1a ou T1b, N0, M0) ont été incluses dans la méta-analyse.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Hétérogénéité des études incluses.