Une intervention réduit les disparités ethniques dans le cadre du traitement du CPNPC

  • Cykert S & al.
  • Cancer Med
  • 4 févr. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Univadis Clinical Summaries
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un programme d’intervention multidimensionnel à destination des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade précoce, qui utilisait des données spécifiques selon l’origine ethnique, des rappels en temps réel concernant les rendez-vous manqués et les évènements majeurs issus des dossiers médicaux électroniques, sous la supervision d’un infirmier pivot, a permis de réduire de manière significative les disparités ethniques au niveau du taux de traitement.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les études montrent que les patients d’origine ethnique noire atteints d’un CPNPC font moins souvent l’objet d’un traitement curatif que les patients d’origine ethnique blanche.

Protocole de l’étude

  • Le taux de traitement des patients atteints d’un CPNPC de stade précoce dans un programme d’intervention (n = 360) a été comparé à celui de patients témoins rétrospectifs (n = 2 841) et concomitants (n = 597).
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Société américaine de lutte contre le cancer (American Cancer Society).

Principaux résultats

  • 31,7 % des patients du groupe intervention, 15,9 % des patients témoins rétrospectifs et 13,2 % des patients témoins concomitants étaient d’origine ethnique noire.
  • Le taux de traitement global était plus élevé dans le groupe intervention que dans les groupes rétrospectif et concomitant, quelle que soit l’origine ethnique (96 % contre 76 % et 83 %, respectivement ; P 
  • Le taux de traitement global était plus élevé dans le groupe intervention pour tous les patients :
    • groupe intervention : 96 % pour les patients d’origine ethnique noire et blanche ;
    • groupe rétrospectif : 69 % pour les patients d’origine ethnique noire, contre 78 % pour les patients d’origine ethnique blanche ;
    • groupe concomitant : 79 % pour les patients d’origine ethnique noire, contre 84 % pour les patients d’origine ethnique blanche.
  • Le taux de chirurgie ou de radiothérapie était plus faible pour les patients d’origine ethnique noire dans le groupe rétrospectif (RCc : 0,66 ; P = 0,001), mais aucune disparité ethnique n’a été observée dans le groupe intervention (RCc pour les patients d’origine ethnique noire : 2,1 ; P = 0,39).

Limites

  • Suréchantillonnage volontaire de patients d’origine ethnique noire dans le groupe intervention.