Une formulation d’asparaginase se montre prometteuse dans le cadre du cancer du pancréas

  • Hammel P & al.
  • Eur J Cancer
  • 21 nov. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une formulation d’asparaginase encapsulée dans des érythrocytes montre des signes d’efficacité dans le cadre du cancer du pancréas avancé, avec une toxicité tolérable.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’asparaginase est utilisée pour traiter la leucémie lymphoblastique aiguë, mais son utilisation dans le cadre des tumeurs solides est limitée par sa toxicité. L’encapsulation de l’enzyme dans des érythrocytes pourrait réduire la toxicité.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase IIb a été menée en ouvert ; les patients ont été affectés de manière aléatoire selon un rapport de 2:1 pour recevoir de l’asparaginase encapsulée dans des érythrocytes (eryaspase) associée à de la gemcitabine ou au schéma mFOLFOX6 (oxaliplatine 85 mg/m2 par voie intraveineuse [IV] au jour 1, leucovorine 400 mg/m2, 5-fluorouracile [5-FU] 400 mg/m2 par bolus IV, et perfusion IV continue de 5-FU 2 400 mg/m2 pendant 46 heures, toutes les 2 semaines), ou de la gemcitabine ou le schéma mFOLFOX6 uniquement (n = 141).
  • Financement : Erytech Pharma.

Principaux résultats

  • Chez les patients présentant une faible expression de l’asparagine synthétase, une tendance à une plus longue survie globale (SG) médiane a été observée dans le groupe eryaspase (6,2 mois contre 4,9 mois ; rapport de risque [RR] : 0,63 ; P = 0,056).
  • Dans l’ensemble, le groupe eryaspase a obtenu une SG médiane (6,0 mois contre 4,4 mois ; RR : 0,60 ; P = 0,008) et une survie sans progression (SSP) médiane (2,0 mois contre 1,6 mois ; RR : 0,56 ; P = 0,005) plus élevées.
  • Les événements indésirables de grades 3/4 les plus fréquents dans le groupe eryaspase étaient l’augmentation du taux de gamma-glutamyltransférase (17,2 %), la neutropénie (12,9 %) et l’aggravation de l’état de santé physique (12,9 %).

Limites

  • Aucun contrôle formel de la multiplicité.