Une étude rejette le lien entre les vaccins et le développement d’allergies chez les enfants

  • Swartz, et al.
  • EClinicalMedicine
  • 6 nov. 2018

  • Par Priscilla Lynch
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Il n’existe aucune association entre la vaccination durant la petite enfance et une sensibilisation allergique ultérieure. C’est ce que suggère une étude publiée dans EClinicalMedicine, une nouvelle revue en accès libre publiée par The Lancet.

Les chercheurs ont examiné le développement d’allergies chez les enfants ayant reçu ou non les vaccinations recommandées dans une cohorte de naissance suédoise. Ils ont inclus un groupe issu de la communauté anthroposophique, laquelle adopte des attitudes restrictives concernant les vaccinations et un mode de vie très naturel, et deux autres groupes d’enfants appariés selon l’âge ayant des modes de vie parentaux plus conventionnels.

Des données sur les vaccins et des échantillons de sang ont été obtenus à partir de 466 enfants, de leur naissance jusqu’à 5 ans. La sensibilisation allergique a été définie comme des taux d’IgE sériques spécifiques d’allergènes  d’au moins 0,35 kUA/l.

Dans un modèle de régression logistique corrigé pour prendre en compte les données sociodémographiques et les facteurs de risque d’allergies établis, la vaccination à un âge ultérieur ou le fait d’avoir reçu un nombre plus faible de vaccins a été associé à un rapport de cotes (RC) faible de sensibilisation allergique durant la première année de vie. Toutefois, après une correction pour prendre en compte le mode de vie anthroposophique, aucune association significative sur le plan statistique n’a persisté.

Le RC corrigé de sensibilisation allergique à 5 ans d’âge chez les enfants n’ayant reçu aucune vaccination (n = 54) était de 0,98 (IC à 95 % : 0,38–2,57).

« Notre étude est importante, car elle ne confirme aucunement l’affirmation selon laquelle la hausse observée des allergies durant l’enfance serait liée à la vaccination », a indiqué le responsable de l’étude, le Dr Johan Alm.