Une étude rapporte l’émergence et la propagation d’une sous-espèce de Treponema pallidum résistante à l’azithromycine


  • The Lancet
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Contexte

Le pian est une cause importante d’ulcères chroniques défigurants chez les enfants dans au moins 14 pays situés sous les tropiques. La stratégie d’éradication du pian récemment adoptée par l’OMS utilise un traitement de masse par azithromycine en une dose unique suivi de programmes thérapeutiques ciblés. Les données tirées d’études pilotes ont montré une réduction significative du pian à court terme. Nous avons évalué l’efficacité à long terme de la stratégie d’éradication du pian de l’OMS.

Méthodes

Entre le 15 avril 2013 et le 24 octobre 2016, nous avons mené une étude longitudinale sur une île de Papouasie-Nouvelle-Guinée (Lihir ; 16 092 habitants) où le pian était endémique. Dans l’étude initiale, les participants avaient été suivis pendant 12 mois ; dans cette étude de suivi prolongée, des enquêtes cliniques, sérologiques et par PCR ont été poursuivies tous les 6 mois pendant 42 mois. Nous avons eu recours au génotypage et avons utilisé les antécédents de voyage pour identifier les événements d’importation. Les cas de pian actif confirmés par PCR spécifiques à Treponema pallidum ont été l’indicateur du résultat principal. Cette étude est enregistrée sur le site ClinicalTrials.gov, sous la référence NCT01955252.

Résultats

Le traitement de masse par azithromycine (taux de couverture de 84 %) suivi de programmes de traitement ciblés ont réduit la prévalence des cas de pian actifs de 1,8 % à un minimum de 0,1 % à 18 mois (différence par rapport à l’entrée dans l’étude : -1,7 point de pourcentage ; IC à 95 % : -1,9 à -1,4 ; p 

Interprétation

La mise en œuvre de la stratégie de l’OMS n’a pas, à long terme, permis d’éliminer le pian dans une population d’une région à forte endémie, principalement en raison des individus qui étaient absents au moment du traitement de masse et chez qui le pian s’est réactivé ; une répétition du traitement de masse pourrait être nécessaire pour éliminer le pian. À notre connaissance, il s’agit du premier rapport de l’émergence de Treponema pallidum pertenue résistante à l’azithromycine et de sa propagation au sein d’un village. La surveillance des populations devrait être renforcée pour détecter les échecs de traitement potentiels ainsi que les marqueurs biologiques de résistance.

Financement

Laboratoires ISDIN (ISDIN laboratories), Newcrest Mining Limited et les Instituts nationaux de santé du Service de santé publique des États-Unis (US Public Health Service National Institutes of Health).