Une étude identifie la période critique pour les complications cardiovasculaires suite à un sepsis


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche a suggéré que les patients qui se remettent d’un sepsis présentent une élévation marquée du risque d’infarctus du myocarde (IM) ou d’accident vasculaire cérébral (AVC) au cours des quatre premières semaines qui suivent leur sortie de l’hôpital et pourraient nécessiter une surveillance plus étroite et une prévention pharmacologique durant cette période. 

Pour les besoins de l’étude, des chercheurs ont examiné les données portant sur plus d’un million de patients provenant de la base de données longitudinales de l’assurance maladie de Taïwan, parmi lesquels 42 316 patients étaient atteints d’un sepsis. Le risque d’IM et d’AVC suite à un sepsis a été comparé avec celui d’une population appariée et d’une cohorte témoin hospitalière.

Ils ont découvert que les patients se remettant d’un sepsis présentaient une élévation marquée du risque d’IM ou d’AVC au cours des quatre premières semaines suivant leur sortie de l’hôpital, le risque le plus élevé étant constaté la première semaine après la sortie. Les patients plus jeunes avaient un risque plus élevé d’IM et d’AVC que les patients plus âgés. 

Cette dernière étude, publiée dans la revue Canadian Medical Association Journal, prolonge les résultats d’une étude danoise qui avait rapporté des tendances similaires. « Sur la base de notre étude (portant sur des Chinois Hans) et de l’étude menée au Danemark (portant sur des Européens) qui avait rapporté des résultats similaires pour deux groupes ethniques différents, il est probable que ces résultats soient généralisables à d’autres populations », ont avancé les auteurs.