Une équipe française a exploré les facteurs de motivation des patients à maintenir leur traitement par anti-TNF alpha

  • D'Amico F & al.
  • Dig Liver Dis
  • 9 juin 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Une équipe française a investigué les facteurs motivationnels du maintien d’un traitement par anti-TNF alpha chez des patients traités au long cours pour une maladie de Crohn. 

Les analyses ont mis en évidence plusieurs éléments :

  • La plupart des patients motivés à maintenir leur traitement dans le temps sont ceux qui disent être satisfaits de celui-ci, qui ont peu d’inquiétudes liées au traitement et qui croient fermement à la nécessité de celui-ci pour leur prise en charge.

Ces données mettent une fois de plus en lumière la nécessité d’identifier précocement les freins des patients face à un traitement afin d’agir le plus tôt possible sur les leviers individuels de motivation. 

Pourquoi ces résultats sont intéressants

La maladie de Crohn nécessite un traitement à long terme. La poursuite correcte de celui-ci est un facteur clé pour le contrôle de la maladie (diminution des symptômes, cicatrisation de la muqueuse, guérison endoscopique…). Cependant, 20% de ces patients arrêtent temporairement ou définitivement leur traitement. Ainsi, parvenir à identifier les facteurs de motivation constitue un premier pas vers l’amélioration de l’observance et de la persistance des traitements au bénéfice de leur qualité de vie et d’une prise en charge la plus efficace.

Méthodologie

Cette étude française multicentrique, prospective a enrôlé des patients souffrant de maladie de Crohn et traités par anti-TNF alpha depuis plus de 3 mois. 

À l’inclusion, puis à 6 et 12 mois, les cliniciens ont demandé aux patients de répondre au questionnaire SPACE-Q, un questionnaire de satisfaction spécifique de la maladie de Crohn. D’autres outils d’auto-évaluation ont permis d’évaluer d’autre dimensions notamment l’anxiété/dépression. 

Principaux résultats                                      

Au global, 274 patients ont répondu au questionnaire SPACE-Q et ont été inclus dans l’étude (53,3% sous adalimumab, 46,7% sous infliximab). La plupart des sujets jugeaient leur maladie comme étant modérée à sévère (respectivement 40,9% et 33,9%). Parmi la population de l’étude, 27% ont été traités par anti-TNF alpha durant 3 mois à 1 an, 32,8% durant 1 à 3 ans, et 40,2% durant plus de 3 ans. Ceux qui étaient sous anti-TNF alpha depuis plus longtemps étaient globalement ceux pour lesquels les médecins jugeaient le traitement comme étant le plus efficace. Le score du questionnaire SPACE-Q était meilleur chez les patients traités depuis plus longtemps sous anti-TNF que chez ceux traités durant un an ou moins. Presque 8 patients sur 10 (78%) étaient toujours sous anti-TNF douze mois après avoir été inclus dans l’étude. Les patients qui exprimaient le plus de satisfaction vis-à-vis de leur traitement, qui pensaient que celui-ci leur était vraiment nécessaire et qui avaient le moins de préoccupations concernant leur traitement étaient ceux qui étaient significativement plus motivés à poursuivre leur traitement.

Limitations

Toutes les caractéristiques de la motivation n’ont pas été étudiées, et certaines données étaient manquantes notamment au 12mois.

Financements

Cette étude a été financée par le laboratoire AbbVie.