Une enquête a découvert des passages censurés étendus dans les protocoles d’essais financés par le secteur pharmaceutique


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales

Une nouvelle étude a mis en doute la justification qui sous-tend la censure de passages de protocoles de certains essais médicamenteux financés par le secteur pharmaceutique, ses auteurs avertissant que la méfiance à l’encontre de ces essais ne changera pas tant que le secteur pharmaceutique ne donnera pas le plein accès aux informations sur les essais.

Même s’il est considéré que les protocoles d’essais sont nécessaires pour une évaluation adéquate de la véracité des rapports d’essais médicamenteux, il peut être difficile d’y avoir accès. Il est habituellement affirmé que ces protocoles contiennent des données sensibles sur le plan commercial.

Dans une nouvelle étude ayant eu recours à la loi d’accès à l’information (Freedom of Information), des chercheurs ont demandé l’accès à des protocoles d’essais approuvés par des comités d’éthique de recherche locaux au Danemark entre octobre 2012 et mars 2013. 

Ils ont découvert que seuls 17 protocoles d’essais commandités par des entités commerciales sur 34 n’avaient pas été censurés, contre 34 protocoles d’essais commandités par des entités non commerciales sur 36. Les passages censurés étaient les plus étendus dans les sections du protocole pour lesquelles il y avait des « preuves empiriques de problèmes substantiels concernant la fiabilité des essais médicamenteux publiés ».

Écrivant dans la revue Journal of the Royal Society of Medicine, les auteurs ont indiqué « ne pas avoir pu identifier de justification légitime à ces passages censurés » et ont averti que la méfiance qui règne actuellement à l’encontre des essais médicamenteux commandités par le secteur pharmaceutique ne peut être amenée à changer que si l’industrie pharmaceutique offre un « accès inconditionnel à ses protocoles d’essais ainsi qu’à d’autres données et documents pertinents ».