Une chimiothérapie d’induction améliore la survie dans le cadre du cancer du nasopharynx avancé

  • Zhang Y & al.
  • N Engl J Med
  • 19 sept. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’une chimiothérapie d’induction (CI) à une radiochimiothérapie (RCT) est associé à une amélioration de la SG et de la survie sans récidive (SSR) chez les patients atteints d’un carcinome du nasopharynx localement avancé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats de phase III confortent le rôle prometteur de la chimiothérapie initiale, qui a été précédemment observé dans des essais de phase II.

Principaux résultats

  • L’association CI et RCT, comparativement à la RCT seule, était associée à une amélioration à trois ans dans les domaines suivants :
    • SG (94,6 % contre 90,3 % ; rapport de risque [RR] : 0,43 ; IC à 95 % : 0,24–0,77) ;
    • SSR (85,3 % contre 76,5 % ; RR : 0,51 ; IC à 95 % : 0,34–0,77 ; P = 0,002) ; et
    • SSR à distance (91,1 % contre 84,4 % ; RR : 0,43 ; IC à 95 % : 0,25–0,73) ;
    • mais pas de la SSR locorégionale (91,8 % contre 91,0 % ; RR : 0,77 ; IC à 95 % : 0,42–1,41).
  • L’incidence des événements indésirables aigus de grades 3/4 était de 75,7 % chez les patients ayant reçu l’association CI et RCT, contre 55,7 % chez les patients ayant reçu une RCT seule.

Protocole de l’étude

  • Un essai contrôlé randomisé de phase III, multicentrique et à groupes parallèles, a été mené auprès de patients atteints d’un carcinome du nasopharynx locorégionalement avancé qui ont fait l’objet d’une RCT avec (n = 242) ou sans (n = 238) traitement d’induction par gemcitabine et cisplatine.
  • Financement : Ministère de l’Éducation, province du Guangdong, ville de Guangzhou, Université Sun Yat-Sen, Projet d’introduction de l’expertise venue de l’étranger pour l’innovation dans les disciplines, Conseil national pour la recherche médicale de Singapour, Programme académique en oncologie de Duke-NUS (Duke-NUS Oncology Academic Program), autres.

Limites

  • Protocole en ouvert.