Une campagne danoise pour la littératie en santé permet de rétablir la confiance dans la vaccination contre le VPH

  • World Health Organization – European Region
  • World Health Organization – European Region
  • 28 janv. 2019

  • Par Priscilla Lynch
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les autorités de santé danoises ont annoncé des résultats positifs de leur campagne médiatique visant à rétablir la confiance du public dans le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH). Cette campagne avait été lancée en réponse aux avis négatifs remettant en question la sécurité du vaccin et à la baisse du taux de vaccination associée.

En 2014, la couverture par le vaccin contre le VPH a commencé à chuter, passant d’un taux de 90 % à près de 40 % dans certaines cohortes d’adolescentes au Danemark à la suite de reportages médiatiques établissant un lien entre des symptômes, tels que la douleur chronique et la fatigue, et la vaccination contre le VPH en dépit de l’absence de données probantes réelles venant étayer cette association.

Les autorités danoises ont ensuite mené une recherche comprenant un sondage et des groupes de discussion afin de mieux comprendre les préoccupations qu’avaient les parents vis-à-vis de la vaccination contre le VPH.

Un fait essentiel ayant émergé de ce processus était que les parents souhaitaient en savoir davantage au sujet du vaccin contre le VPH.

L’Autorité de santé danoise s’était par la suite associée en 2017 à la Société danoise contre le cancer et à l’Association médicale danoise pour concevoir une campagne intégrée d’informations, « Stopper le VPH – Stopper le cancer du col de l’utérus », sur les médias traditionnels et les réseaux sociaux pour sensibiliser à la littératie en santé et la renforcer.

« En 2017, près de 30 000 filles ont commencé le programme de vaccination contre le VPH, ce qui représente un nombre deux fois plus élevé, par rapport à l’année précédente », a déclaré Stine Ulendorf Jacobsen, une consultante auprès de l’Autorité de santé danoise.

« Nous estimons que la campagne est une réussite, mais nous savons que notre tâche n’est pas encore terminée. »