Une bronchectasie est fréquemment observée lors du dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs

  • Sanchez-Carpintero Abad M & al.
  • PLoS ONE
  • 1 janv. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La bronchectasie est fréquente chez les fumeurs qui font l’objet d’un dépistage du cancer du poumon par tomodensitométrie à faible dose (TDMFD), et elle est associée à un risque accru de nodules pulmonaires.
  • Chez les patients présentant une bronchectasie, le nombre de résultats faux positifs de la TDMFD était significativement plus élevé que chez les patients sans bronchectasie, ce qui entraîne un nombre plus élevé de dépistages supplémentaires.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il est justifié de prêter une attention particulière aux résultats positifs de la TDMFD chez ces patients, en plus du suivi des nodules pulmonaires.

Protocole de l’étude

  • 3 028 fumeurs actuels de la cohorte de Pampelune du Programme international d’action contre le cancer du poumon précoce (International Early Lung Cancer Action Program) ont été inclus.
  • Financement : Red Temática de investigación cooperativa en cáncer ; autres.

Principaux résultats

  • 11,7 % des patients présentaient une bronchectasie lors de la TDMFD initiale.
  • Les patients présentant une bronchectasie ont obtenu :
    • un taux de nodules pulmonaires significativement plus élevé lors de la TDMFD initiale (53,4 %, contre 17,8 % ; P 
    • un nombre plus important de résultats faux positifs (26 %, contre 17 % ; P = 0,003) ;
    • un nombre plus important de TDMFD de suivi (24,1 %, contre 15,8 % ; P = 0,006).
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau du nombre de vrais positifs, comparativement aux patients sans bronchectasie.
  • Pendant le suivi, les patients atteints d’une bronchectasie ont présenté davantage :
    • de nouveaux nodules ou de nodules croissants (33,7 %, contre 23,5 % ; P 
    • de résultats faux positifs (17,1 %, contre 12,2 % ; P = 0,008) ;
    • de TDMFD supplémentaires (15,1 %, contre 10,8 % ; P = 0,014).
  • L’analyse multivariée a révélé que la bronchectasie était associée de manière indépendante à des résultats faux positifs lors des TDMFD annuelles (rapport de cotes corrigé [RCc] : 1,57 ; P = 0,027).

Limites

  • Il s’agit d’une étude rétrospective.