Une bonne capacité cardiorespiratoire protège contre le cancer du poumon chez les anciens fumeurs

  • Vainshelboim B & al.
  • Am J Prev Med
  • 27 sept. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une bonne capacité cardiorespiratoire (CCR) semble avoir un effet protecteur contre le cancer du poumon chez les anciens fumeurs de sexe masculin.
  • Les données indiquent également une mortalité liée à la maladie plus faible et une survie plus longue chez les fumeurs de sexe masculin actuels atteints d’un cancer du poumon.

Pourquoi est-ce important ?

  • La CCR semble être un facteur de risque modifiable de morbidité et de mortalité du cancer du poumon.

Protocole de l’étude

  • 1 602 anciens fumeurs de sexe masculin et 1 377 fumeurs de sexe masculin actuels, issus de l’Étude d’évaluation de l’activité physique des anciens combattants, ont fait l’objet d’une évaluation de la CCR.
  • Âge moyen : 59,1 ans ; durée de suivi médiane : 11,6 ans.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Un cancer du poumon a été diagnostiqué chez 99 patients (2,9 % des anciens fumeurs et 3,8 % des fumeurs actuels).
  • Chez les anciens fumeurs, l’incidence de cancer du poumon était significativement plus faible chez les patients présentant une CCR modérée (rapport de risque [RR] : 0,49 ; IC à 95 % : 0,25–0,97) ou élevée (RR : 0,23 ; IC à 95 % : 0,08–0,66 ; Ptendance = 0,015).
  • Chez les fumeurs actuels, une CCR modérée et élevée était associée à :
    • une mortalité du cancer du poumon plus faible (RR : 0,16 [IC à 95 % : 0,06–0,4] ; et RR : 0,15 [IC à 95 % : 0,05–0,5], respectivement ; Ptendance 
    • une survie plus longue (RR : 10,8 [IC à 95 % : 8,2–13,4] ; et RR : 12,2 [IC à 95 % : 7,9–16,5], respectivement ; Ptendance 

Limites

  • Étude portant exclusivement sur des hommes.
  • Protocole observationnel.