Une association a été identifiée entre la lumière extérieure nocturne et l’incidence de cancer du sein après la ménopause

  • Xiao Q & al.
  • Int J Cancer
  • 2 juin 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une forte exposition à la lumière extérieure résidentielle nocturne est associée à une augmentation de 10 % de l’incidence de cancer du sein après la ménopause.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs suggèrent que l’exposition à la lumière extérieure nocturne pourrait être un facteur de risque de cancer du sein après la ménopause, possiblement en raison d’une perturbation du rythme circadien.

Protocole de l’étude

Principaux résultats

  • Le quintile supérieur d’exposition, comparativement au quintile inférieur (référence de 1996), était associé à une augmentation de 10 % du risque de cancer du sein incident :
    • Rapport de risque (RR) : 1,10 (IC à 95 % : 1,02–1,18 ; P tendance = 0,002).
  • Lors de l’analyse des sous-groupes, l’effet (RR, IC à 95 %) était significatif pour le cancer du sein à récepteurs des œstrogènes (Estrogen Receptors, ER) positifs :
    • 1,12 (1,02–1,24 ; P tendance = 0,007). 
  • L’effet n’était pas significatif pour le cancer à ER négatifs :
    • 1,07 (0,85–1,34 ; P tendance = 0,66).
  • Facteurs associés (RR, IC à 95 %) à des effets plus importants de l’exposition à la lumière nocturne :
    • Âge inférieur à la médiane de 62 ans : 1,28 (1,07–1,54 ; P tendance = 0,004).
    • Moins de sept heures de sommeil par nuit : 1,39 (1,07–1,81 ; P tendance = 0,10).
    • Indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 25 kg/m2 : 1,28 (1,05–1,55 ; P tendance = 0,002).
    • Un verre d’alcool/jour ou plus : 1,46 (1,06–2,01 ; P tendance = 0,05).
    • Tabagisme actuel : 1,50 (1,06–2,13 ; P tendance = 0,02).

Limites

  • Étude observationnelle, corrélationnelle, et facteurs de confusion résiduels probables.