Une application pour smartphone qui récompense ses utilisateurs peut-elle améliorer la sensibilisation à la vaccination ?


  • Mary Corcoran
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les résultats d’une nouvelle étude, qui a été publiée dans la revue Vaccine, suggèrent qu’il pourrait être possible d’utiliser les technologies mobiles pour améliorer la sensibilisation à la vaccination antigrippale au sein de la population générale.

Dans le cadre d’un partenariat public-privé au Canada, une application pour smartphone gratuite intitulée « Carrot Rewards » a été développée pour aider à favoriser les comportements sains. Entre mi-novembre et mi-décembre 2016, une campagne contre la grippe sur l’application Carrot, intitulée « Carrot Flu Campaign », a été diffusée à tous les utilisateurs valides de Carrot (n = 80 229). Les utilisateurs éligibles ont reçu des points de fidélité pour avoir rempli un jeu-questionnaire dans le cadre de la campagne contre la grippe. Les utilisateurs ont ensuite été répartis en deux groupes, ceux vivant à proximité des pharmacies participantes ayant reçu des offres supplémentaires, notamment des points bonus pour se rendre dans une pharmacie et discuter avec un pharmacien au sujet du vaccin.  

Même si 38,1 % des utilisateurs ont répondu au questionnaire, seul un faible nombre d’entre eux se sont rendus dans une pharmacie, et les mesures incitatives sous forme de points de fidélité n’ont pas semblé avoir d’influence sur ces visites. Parmi un sous-échantillon d’utilisateurs ayant effectué la campagne contre la grippe entre leur début dans l’enquête et leur réponse à un sondage de suivi intitulé « Évaluation des risques pour la santé » (ERS), environ 5 % d’utilisateurs en plus ont rapporté avoir reçu le vaccin contre la grippe durant la saison grippale, par rapport à l’année dernière.

Selon les auteurs, l’étude montre qu’une nouvelle application pour smartphone fonctionnant sur le principe incitatif pourrait permettre de diffuser en situation réelle des supports pédagogiques sur le vaccin antigrippal.