Un traitement prolongé par inhibiteurs de l’aromatase permet de retarder la récidive du cancer du sein d’après une méta-analyse

  • Xu L & et al.
  • Clin Breast Cancer
  • 19 avr. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patientes atteintes d’un cancer du sein de stade précoce, un traitement adjuvant prolongé par inhibiteurs de l’aromatase (IA) a permis d’améliorer de manière significative la survie sans maladie (SSM), en particulier en ce qui concerne la récidive controlatérale du cancer du sein.
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau de la survie globale (SG), de la récidive métastatique à distance, de la récidive locorégionale et des événements indésirables de grade supérieur ou égal à 3.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les données concernant les effets d’un traitement prolongé par IA dans le cadre du cancer du sein de stade précoce sont peu nombreuses et non concluantes.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 7 essais cliniques randomisés ayant inclus 16 926 patientes atteintes d’un cancer du sein de stade précoce, identifiées après une recherche dans les bases de données PubMed, Embase et Cochrane Library jusqu’en mars 2018.
  • Les patientes avaient été affectées de manière aléatoire pour recevoir un traitement adjuvant prolongé par IA ou pour intégrer le groupe témoin (traitement plus court par IA, placebo ou observation).
  • Financement : Programme national clé de recherche et de développement de Chine.

Principaux résultats

  • Un traitement prolongé par IA n’était associé à aucune amélioration significative de la SG (6 études ; rapport de risque instantané [RRI] : 0,95 ; P = 0,488).
  • Une prolongation significative de la SSM a été observée chez les patientes recevant un traitement prolongé par IA, comparativement au groupe témoin (7 études ; RRI : 0,75 ; P 
  • Un traitement prolongé par IA a permis de réduire de manière significative le risque de récidive controlatérale du cancer du sein (risque relatif [RR] : 0,46 ; P 
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les groupes au niveau de la récidive métastatique à distance (RR : 0,80 ; P = 0,055) et de la récidive locorégionale (RR : 0,76 ; P = 0,127).
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau des événements indésirables de grade supérieur ou égal à 3.

Limites

  • Hétérogénéité modérée concernant la SSM.