Un traitement par FOLFOX intra-artériel et sorafénib améliore la survie dans le cadre du CHC avec invasion de la veine porte

  • He M & al.
  • JAMA Oncol
  • 9 mai 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’une chimiothérapie intra-artérielle hépatique (CIAH) au sorafénib a presque doublé la SG dans le cadre du carcinome hépatocellulaire (CHC) avec invasion de la veine porte.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le pronostic demeure défavorable avec un traitement de première intention par sorafénib ; l’ajout d’une CIAH a préalablement démontré un bénéfice dans une étude de phase II.

Protocole de l’étude

  • Un essai randomisé de phase III (n = 247) a été mené en ouvert auprès de patients recevant un traitement de première intention par sorafénib avec ou sans CIAH par oxaliplatine, fluorouracile et leucovorine (FOLFOX).
  • Financement : Sources extérieures à l’industrie pharmaceutique.

Principaux résultats

  • Comparativement au sorafénib seul, l’ajout de FOLFOX a entraîné une amélioration significative dans les domaines suivants :
    • le taux de réponse (40,8 % contre 2,46 % ; P 
    • la SG médiane dans le groupe association (13,37 mois contre 7,13 mois ; rapport de risque [RR] : 0,35 ; P 
    • la SSP médiane (7,03 mois contre 2,6 mois ; RR : 0,33 ; P 
    • la SSP intra-hépatique médiane (8,07 mois contre 3,1 mois ; RR : 0,28 ; P 
    • la SG, selon les critères RECIST (40,8 % contre 2,46 % ; P 
  • La SG médiane était plus élevée chez les 35 patients qui sont passés au traitement combiné, comparativement à ceux qui ont continué à recevoir du sorafénib seul (9,47 mois contre 5,53 mois).
  • Le taux d’événements indésirables liés au traitement était similaire entre les groupes.
  • Le traitement d’association était lié à un taux plus élevé de neutropénie (9,68 % contre 2,48 %), de thrombopénie (12,9 % contre 4,96 %) et de vomissements (6,45 % contre 0,83 %) de grades 3/4.

Limites

  • Étude en ouvert.
  • Population chinoise.