Un traitement local améliore la survie dans le cadre d’un cancer de la prostate agressif rare

  • Oke O & et al.
  • Eur Urol

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un carcinome à petites cellules de la prostate primitif (CPCPp) associé à des métastases à distance (M1) de novo, un traitement local définitif après la meilleure réponse au traitement systémique permet d’améliorer les résultats.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients atteints d’un CPCPp et d’autres variantes histologiques sont exclus des essais randomisés de phases II/III portant sur le cancer de la prostate.
  • Ces résultats appuient la réalisation d’essais cliniques randomisés visant à évaluer le bénéfice d’un traitement local chez ces patients.

Méthodologie

  • 30 patients atteints d’un CPCPp M1, traités au Centre de cancérologie MD Anderson de l’Université du Texas (The University of Texas MD Anderson Cancer Center) entre 1991 et 2016, ont été analysés.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 13 patients ont fait l’objet d’un traitement local après la chimiothérapie (moyenne : 6 cycles).
  • 28 patients ont reçu un doublet de chimiothérapie à base de platine.
  • Six patients ont fait l’objet d’une intervention chirurgicale et sept d’une radiothérapie.
  • Le taux de réponse après la chimiothérapie initiale était similaire chez les patients ayant reçu un traitement local et chez ceux n’en ayant pas reçu (61,5 %, contre 52,9 % ; P = 0,72).
  • Les patients ayant reçu un traitement local présentaient une prolongation significative de :
    • la survie sans progression (SSP) médiane : 8,7 mois, contre 6,3 mois.
      • Rapport de risque (RR) : 2,53 (P = 0,025).
    • la survie globale (SG) médiane : 25,8 mois, contre 10,4 mois.
      • RR de 2,74 (P = 0,024).

Limites

  • L’étude était rétrospective et de petite taille.