Un test sanguin détecte plus de 50 types de cancer

  • Liu MC & et al.
  • Ann Oncol
  • 30 mars 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un nouveau test sanguin pour le cancer s’est avéré très précis pour détecter plus de 50 types de cancer et identifier le tissu d’origine (TO).

Pourquoi est-ce important ?

  • Une étude suggère qu’un tel dosage pourrait constituer un moyen viable de dépister une grande variété de cancers.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée auprès de 2 482 patients atteints d’un cancer (plus de 50 types) et de 4 207 participants sans cancer.
  • Le test analyse l’arrangement des groupes méthyles sur l’ADN circulant sans cellule, en utilisant le séquençage de nouvelle génération.
  • Un système de classification a été développé à partir de l’ensemble d’entraînement (n = 4 720) et validé indépendamment (n = 1 969) pour la détection du cancer et l’identification du TO.
  • Financement : GRAIL, Inc.

Principaux résultats

  • Ensemble de validation :
    • Le taux de spécificité était de 99,3 % (IC à 95 % : 98,3–99,8 % ; taux de faux positifs : 0,7 %).
    • Sensibilité de stades I–III dans :
      • un ensemble prédéfini de 12 types de cancer (anus, vessie, côlon/rectum, œsophage, tête et cou, foie/canal biliaire, poumon, lymphome, ovaire, pancréas, tumeur plasmocytaire et estomac) : 67,3 % (IC à 95 % : 60,7–73,3 %) ;
      • tous les types de cancer : 43,9 % (IC à 95 % : 39,4–48,5 %).
    • La sensibilité a augmenté avec l’augmentation du stade :
      • Cancer préspécifié (39 %, 69 %, 83 % et 92 % dans le cadre des cancers de stades I, II, III et IV, respectivement).
      • Tous les types de cancer (18 %, 43 %, 81 % et 93 % dans le cadre des cancers de stades I, II, III et IV, respectivement).
    • Le TO a été identifié dans 96 % des échantillons associés à un signal cancéreux avec une précision de 93 %.

Limites

  • Tous les participants atteints d’un cancer n’étaient pas asymptomatiques.