Un test rapide sur le lieu d’intervention a été développé pour diagnostiquer la maladie cœliaque


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des chercheurs ont développé une nouvelle méthode pour diagnostiquer rapidement la maladie cœliaque (MC) sur le lieu d’intervention. Le nouveau dosage peut être effectué sur le lieu d’intervention en quelques minutes sans nécessiter d’analyses en laboratoire.

Une étude publiée dans la revue PLOS One décrit comment le dosage par transfert d’énergie par résonance de type Förster en résolution temporelle basé sur la protéine L (L-based time-resolved Förster Resonance Energy Transfer assay, LFRET) a été développé pour détecter les anticorps anti-transglutaminase tissulaire (TGt) de classe IgA. Le dosage a été testé chez 74 patients atteints d’une MC et chez 70 témoins en bonne santé présentant un risque génétique de MC associé aux antigènes des leucocytes humains (Human Leukocyte Antigen, HLA), et les résultats ont été comparés à ceux d’immunodosages enzymatiques bien établis et à ceux d’un test sur le lieu d’intervention disponible dans le commerce. 

La sensibilité et la spécificité du dosage sur le lieu d’intervention des anticorps TGt par LFRET pour détecter la MC confirmée par biopsie étaient de 87,8 % et de 94,3 %, respectivement, ce qui coïncide avec celles du test sur le lieu d’intervention de référence (sensibilité et spécificité combinées de 90,5 % et de 94,8 %, respectivement). La sensibilité et la spécificité des immunodosages enzymatiques étaient de 95,9 % et de 91,9 %, respectivement.

« La méthode en vigueur implique de transporter l’échantillon vers un laboratoire central et d’effectuer une procédure se déroulant en plusieurs étapes qui prend plusieurs heures. Avec la nouvelle méthode, les résultats peuvent être obtenus en moins d’une demi-heure en combinant simplement l’échantillon à un mélange de réactifs, en attendant un moment et en lisant le résultat », a déclaré l’auteur, le Dr Juuso Rusanen.